MOTS D'AMOUR

LA PAROLA AMORE ESISTE

0h 1min
1997
Story of LA PAROLA AMORE ESISTE
LA PAROLA AMORE ESISTE MOTS D'AMOUR Angela aurait tout pour être heureu­se, des parents qui l'aiment même s'ils ne la comprennent pas, de l'argent, des amis, et pourtant elle ne l'est pas. Elle est seule. Elle est en proie àun malaise constant, une difficulté de vivre... Elle consulte un psychiatre qui l'aide tant bien que mal. En allant aux consultations, elle croi­se un homme charmant et distrait, Marco, professeur de violoncelle, qui habite dans le même immeuble. Lui aussi est seul, séparéde sa femme, mais sa vie semble harmonieuse entre ses divers élèves et sa fille, une adolescente attachante. Angela essaie d'entrer en contact avec lui, mais ses tentatives sont maladroites, incompréhensibles. Aussi va-t-elle de plus en plus mal. Elle va faire un séjour dans une maison de repos au bord de la mer. Elle y rencontre Sara, une femme étrange, riche, qui aurait tout pour être heu­reuse...mais qui n'arrive pas à quitter la clinique et à affronter la vie. Une sorte de miroir à peine déformant. Marco a reçu des petits mots d'amour, mais il est incapable de comprendre de qui ils émanent. Il cherche, scrute, croit avoir trouvé mais se trompe...   Calopresti circule délicatement entre toutes ces histoires faites de ces petits riens que tout le monde connaît. Il aime ses personnages, leur fragilité, leur dimension antihéroïque, le mystère des raisons du cœur, et il affronte ces thèmes avec la même pudeur que le thème fort du post - terrorisme il y a trois ans. Comme dans "La seconda volta", le final de "La parola amore esiste", comédie aigre douce, est lui aussi ouvert. Tout est dans la finesse de la trame du récit, ainsi que de l'interprétation du séduisant Fabrizio Bentivoglio et de Valéria Bruni Tedeschi : naturelle, spontanée fragile, depuis longtemps notre névro­se préférée.
    • LA PAROLA AMORE ESISTE

      MOTS D'AMOUR

      Angela aurait tout pour être heureu­se, des parents qui l'aiment même s'ils ne la comprennent pas, de l'argent, des amis, et pourtant elle ne l'est pas. Elle est seule. Elle est en proie àun malaise constant, une difficulté de vivre... Elle consulte un psychiatre qui l'aide tant bien que mal.

      En allant aux consultations, elle croi­se un homme charmant et distrait, Marco, professeur de violoncelle, qui habite dans le même immeuble. Lui aussi est seul, séparéde sa femme, mais sa vie semble harmonieuse entre ses divers élèves et sa fille, une adolescente attachante. Angela essaie d'entrer en contact avec lui, mais ses tentatives sont maladroites, incompréhensibles. Aussi va-t-elle de plus en plus mal. Elle va faire un séjour dans une maison de repos au bord de la mer. Elle y rencontre Sara, une femme étrange, riche, qui aurait tout pour être heu­reuse...mais qui n'arrive pas à quitter la clinique et à affronter la vie. Une sorte de miroir à peine déformant.

      Marco a reçu des petits mots d'amour, mais il est incapable de comprendre de qui ils émanent. Il cherche, scrute, croit avoir trouvé mais se trompe...

       

      Calopresti circule délicatement entre toutes ces histoires faites de ces petits riens que tout le monde connaît. Il aime ses personnages, leur fragilité, leur dimension antihéroïque, le mystère des raisons du cœur, et il affronte ces thèmes avec la même pudeur que le thème fort du post - terrorisme il y a trois ans. Comme dans "La seconda volta", le final de "La parola amore esiste", comédie aigre douce, est lui aussi ouvert. Tout est dans la finesse de la trame du récit, ainsi que de l'interprétation du séduisant Fabrizio Bentivoglio et de Valéria Bruni Tedeschi : naturelle, spontanée fragile, depuis longtemps notre névro­se préférée.

    • Réalisation
      Mimmo Calopresti
    • Scenario
      Valéria Bruni Tedeschi, Heidrun Schleef, Francesco Bruni, Doriana Leondeff
    • Image
      Alessandro Pesci
    • Montage
      Massimo Fiocchi
    • Musique
      Franco Piersanti
    • Producer (s)
      Donatella otti, Mimmo Calopresti
    • Productions
      Bianca Films, Numéro One
    • Distribution France
      Diaphana Distribution
    • Interprètes
      Fabrizio Bentivoglio, Valéria Bruna-Tedeschi, Gérard Depardieu, Marina Confalone, Valeria Milillo
    • Année
      1997
    • Durée
      1h 25
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom