LA SPETTATRICE

LA SPETTATRICE

LA SPECTATRICE

Paolo Franchi

0h 1min
2021
Story of LA SPETTATRICE
LA SPETTATRICE LA SPECTATRICE Valeria (Barbora Bobulova) , vingt-six ans est une jeune femme renfermée et solitaire. Elle vit à Turin où elle travaille comme interprète. Son quotidien ne prévoit pas de relations affectives, seulement une attention rituelle à son voisin d’en face, Massimo (Andrea Renzi), un homme d’une quarantaine d’années qu’elle espionne à travers les fenêtres de son appartement. Lorsqu’elle apprend que ce dernier déménage à Rome, Valeria décide de quitter Turin et de le suivre. Sur les traces de celui-ci , Valeria découvre l’existence de Flavia (Brigitte Catillon), la compagne de Massimo. Un accident amène les deux femmes à se connaître. Pour Flavia, cette jeune femme si fragile et introvertie devient une aide efficace pour écrire un roman sur son mari disparu depuis plusieurs années. Pour Valeria, cette femme devient la seule intermédiaire pour rester liée à son voisin… Voyeurisme, inaptitude à la réalité, fascination pathologique ou romantique pour un inconnu : pour son premier long métrage, le jeune réalisateur italien Paolo Franchi joue avec des thèmes souvent visités par le cinéma. Et pour cause, puisqu'il s'agit là de mise en abyme, caméra elle-même spectatrice d'un personnage spectateur... D'une situation déjà vue, Paolo Franchi parvient à faire surgir un film singulier, une histoire aux contours volontairement flous, comme les motivations de ses personnages. [...] Personne, pourtant, n'évolue vraiment, n'ose s'extraire de son isolement, de ses ornières. C'est la force du film : faire flotter le récit dans un entre-deux affectif, une région incertaine, entre émotion et regrets. Ces destins piétinent dans une Italie inattendue, pluvieuse et frissonnante. Les rues sont claires-obscures, murs hauts et sombres, cafés brillants, une atmosphère de fin d'automne qui fait à la solitude de l'héroïne comme un écrin ouaté. Une lumière particulière, sourde, triste et douce. Cécile Mury, Télérama
    • LA SPETTATRICE

      LA SPECTATRICE

      Valeria (Barbora Bobulova) , vingt-six ans est une jeune femme renfermée et solitaire. Elle vit à Turin où elle travaille comme interprète. Son quotidien ne prévoit pas de relations affectives, seulement une attention rituelle à son voisin d’en face, Massimo (Andrea Renzi), un homme d’une quarantaine d’années qu’elle espionne à travers les fenêtres de son appartement. Lorsqu’elle apprend que ce dernier déménage à Rome, Valeria décide de quitter Turin et de le suivre. Sur les traces de celui-ci , Valeria découvre l’existence de Flavia (Brigitte Catillon), la compagne de Massimo. Un accident amène les deux femmes à se connaître. Pour Flavia, cette jeune femme si fragile et introvertie devient une aide efficace pour écrire un roman sur son mari disparu depuis plusieurs années. Pour Valeria, cette femme devient la seule intermédiaire pour rester liée à son voisin…

      Voyeurisme, inaptitude à la réalité, fascination pathologique ou romantique pour un inconnu : pour son premier long métrage, le jeune réalisateur italien Paolo Franchi joue avec des thèmes souvent visités par le cinéma. Et pour cause, puisqu'il s'agit là de mise en abyme, caméra elle-même spectatrice d'un personnage spectateur...
      D'une situation déjà vue, Paolo Franchi parvient à faire surgir un film singulier, une histoire aux contours volontairement flous, comme les motivations de ses personnages. [...]
      Personne, pourtant, n'évolue vraiment, n'ose s'extraire de son isolement, de ses ornières. C'est la force du film : faire flotter le récit dans un entre-deux affectif, une région incertaine, entre émotion et regrets. Ces destins piétinent dans une Italie inattendue, pluvieuse et frissonnante. Les rues sont claires-obscures, murs hauts et sombres, cafés brillants, une atmosphère de fin d'automne qui fait à la solitude de l'héroïne comme un écrin ouaté. Une lumière particulière, sourde, triste et douce.

      Cécile Mury, Télérama

    • Réalisation
      Paolo Franchi
    • Scénario
      Paolo Franchi, Heidrun Schleef, Diego Ribon, Daniela Ceselli, Rinaldo Rocco
    • Image
      Beppe Lanci
    • Montage
      Alessio Doglione
    • Musique
      Carlo Crivelli
    • Productions
      Emme Productions, Ubu Film, avec la contribution du MBAC
    • Distribution France
      Bodega Films
    • Vente à l’étranger
      Rai Trade
    • Interprètes
      Barbara Bobulova, Andrea Renzi, Brigitte Catillon, Matteo Mussoni, Chiara Picchi
    • Année
      2004
    • Durée
      1h 40
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom