LA SPOSA DI SAN PAOLO

0h 1min
1990
Story of LA SPOSA DI SAN PAOLO
LA SPOSA DI SAN PAOLO Vers la fin du 16èmesiècle, on attribuait à la piqûre de la tarentule, l'épi­démie de crises hystériques qui sévissait dans l'Italie méridionale et notamment dans les Rouilles. Le remède utilisé par les gens affectés de ce mal, essentiellement des gens de petite condition, s'exprimait par des formes d'exorcisme col­lectif avec danses et musiques typiques du tarentisme. Les travaux de l'anthropologue Ernesto De Martino, ainsi que de Rina Durante, la scé­nariste du film, ont mis en évidence l'importance de la société et de la culture méridionale dans ces phénomènes. Des musiciens accompagnent Anna, une jeune fille piquée par la taren­tule, en pèlerinage à San Paolo di Galatina, dans le Nord des Rouilles. Au cours du voyage, le groupe passe par des fermes, des villages, des châteaux, des villes où il rencontre des personnages mystérieux et inquiétants. Ils se mêlent à leurs histoires où la destinée des pauvres et des puissants sont entrelacées dans le "scénario" d'une époque pleine de conflits politiques et religieux. Un noble chevalier espagnol mène sa jolie épouse, qu'il croit être une sorcière, à un procès fantasque. Des ouvriers agricoles de Lecce cher­chent du travail dans le Tavolière et l'un d'entre eux tente, avec son amour, de guérir Anna de son mal. Ils rencontrent aussi un papas liba­nais et sa communauté qui subissent les persécutions de l'Eglise Romaine. Un enfant-poisson les conduit, pour la première fois, à la découverte des mystères de la mer. Mais le personnage le plus impor­tant qui croise leur chemin est un évêque, envoyé du Pape, qui se rend à Galatina pour montrer publiquement que la piqûre de tarentule ne peut avoir de tels effets. Malgré lui il devient le meilleur témoin de cette extraordinaire puissance. Anna et les musiciens n'auront d'autre solu­tion que le remède que seule leur culture atavique peut offrir.   Gabriella Rosaleva est née à Vicence. Elle se définit comme "une femme de quarante ans qui a commencé tardivement ". Après des étu­des en médecine, elle étudie pendant un an le cinéma et débute en 1981 par des réalisations en super-huit. Outre des courts métrages et des travaux pour la télévision, elle a réalisé deux films présentés à Locarno : "Processo a Catherina Ross" (1982) et "La sonata a Kreutzer" (1985). Comme beaucoup de films de jeunes réalisateurs ("Turne "de Gabriele Salvatores, "La settimana della sfingue" de Daniele Luchetti ou "Stanno tutti bene " de Giuseppe Tornatore), "La sposa di San Paolo " est un récit de voyages, de rencontres faites le long de la route.
    • LA SPOSA DI SAN PAOLO

      Vers la fin du 16èmesiècle, on attribuait à la piqûre de la tarentule, l'épi­démie de crises hystériques qui sévissait dans l'Italie méridionale et notamment dans les Rouilles.

      Le remède utilisé par les gens affectés de ce mal, essentiellement des gens de petite condition, s'exprimait par des formes d'exorcisme col­lectif avec danses et musiques typiques du tarentisme. Les travaux de l'anthropologue Ernesto De Martino, ainsi que de Rina Durante, la scé­nariste du film, ont mis en évidence l'importance de la société et de la culture méridionale dans ces phénomènes.

      Des musiciens accompagnent Anna, une jeune fille piquée par la taren­tule, en pèlerinage à San Paolo di Galatina, dans le Nord des Rouilles. Au cours du voyage, le groupe passe par des fermes, des villages, des châteaux, des villes où il rencontre des personnages mystérieux et inquiétants. Ils se mêlent à leurs histoires où la destinée des pauvres et des puissants sont entrelacées dans le "scénario" d'une époque pleine de conflits politiques et religieux.

      Un noble chevalier espagnol mène sa jolie épouse, qu'il croit être une sorcière, à un procès fantasque. Des ouvriers agricoles de Lecce cher­chent du travail dans le Tavolière et l'un d'entre eux tente, avec son amour, de guérir Anna de son mal. Ils rencontrent aussi un papas liba­nais et sa communauté qui subissent les persécutions de l'Eglise Romaine. Un enfant-poisson les conduit, pour la première fois, à la découverte des mystères de la mer. Mais le personnage le plus impor­tant qui croise leur chemin est un évêque, envoyé du Pape, qui se rend à Galatina pour montrer publiquement que la piqûre de tarentule ne peut avoir de tels effets. Malgré lui il devient le meilleur témoin de cette extraordinaire puissance. Anna et les musiciens n'auront d'autre solu­tion que le remède que seule leur culture atavique peut offrir.

       

      Gabriella Rosaleva est née à Vicence. Elle se définit comme "une femme de quarante ans qui a commencé tardivement ". Après des étu­des en médecine, elle étudie pendant un an le cinéma et débute en 1981 par des réalisations en super-huit. Outre des courts métrages et des travaux pour la télévision, elle a réalisé deux films présentés à Locarno : "Processo a Catherina Ross" (1982) et "La sonata a Kreutzer" (1985).

      Comme beaucoup de films de jeunes réalisateurs ("Turne "de Gabriele Salvatores, "La settimana della sfingue" de Daniele Luchetti ou "Stanno tutti bene " de Giuseppe Tornatore), "La sposa di San Paolo " est un récit de voyages, de rencontres faites le long de la route.

    • Réalisation
      Gabriella Rosaleva
    • Scénario
      Gabriella Rosaleva, Rina Durante, Antonella Grassi
    • Image
      Renato Tafuri
    • Montage
      Anna Napoli
    • Musique
      Eugenio Bennato, Carlo d'Angio
    • Producteur (s)
      Gabriella Rebeggiani, Fulvio Wetzl
    • Productions
      Nueva Dimenzionne Cinematografica
    • Interprètes
      Francesca Prandi, Alexander Dubin, Dario Parasini, Paco Reconti, Paolo De Falco, Achille Brugnini
    • Année
      1990
    • Durée
      1h 30
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom