TU MI TURBI

TU ME TROUBLES

0h 1min
1983
Story of TU MI TURBI
TU MI TURBI TU ME TROUBLES   Pendant Jésus-Christ Un berger perd sa dernière brebis. Au bout du rouleau, il rencontre son ami, Joseph qui lui propose de faire du baby-sitting. C'est alors une étude sociologique très originale que dessine Roberto Benigni. L'enfant naturellement ou plutôt surnaturellement est Jésus : il ne dort jamais la nuit ; le berger va lui raconter des histoires en mélangeant le mythe et la réalité. Angelo Vous êtes-vous déjàrendu compte de la présence de votre ange gar­dien ? Imaginez un monde deux fois plus peuplédont la moitiéporte­rait de grandes ailes blanches sur le dos. A chacun sa chacune ! Roberto vit un drame car il a perdu son ange. Crise existentielle ou con­flit amoureux, reste àsavoir si les anges ont un sexe. La banque Obtenir un prêt aujourd'hui est monnaie courante. Pour Roberto qui veut acheter un appartement, la tâche est rude, surtout devant "Mon­sieur Dieu est avec vous" (directeur de la banque) imperturbable mais ferme face aux élucubrations naïves de Roberto qui se maîtrise diffici­lement. Deux soldats Faire le planton devant la flamme du soldat inconnu, c'est pas drôle. Avec Roberto, pas de problème. Malgréles strictes règles de ce métier "honorable, un peu d'imagination et un zeste de transgression suffira à Roberto pour horripiler son compagnon et nous ravir de ses trouvailles. Personne aux alentours, non, juste deux soldats idiots et poétiques à souhaits.   Remarqué dans "Pipicacadodo " de Ferreri et dans "Down by law" de Jarmusch, Roberto Benigni est une vedette en Italie depuis dix ans. L'année dernière il a "explosé" sur les écrans français avec "Le petit diable " et ce succès n 'est sans doute pas étranger à la sortie de "Tu mi turbi" (1983). "Dire que le film est une découverte de mise en scène serait très exces­sif... Mais, qu'il soliloque ou qu'il apostrophe, qu'il harangue ou qu'il déblatère, Roberto Benigni est toujours attractif... Et s'il y a plus de mouvements sur son visage que dans tout son film, difficile de lui en vouloir, puisque le plus souvent, il communique au nôtre - de visage - un mouvement de lèvres ascendant : on rigole. Et c'est le principal". Jean-Jacques Bernard - Première - Juillet 90
    • TU MI TURBI

      TU ME TROUBLES

       

      Pendant Jésus-Christ

      Un berger perd sa dernière brebis. Au bout du rouleau, il rencontre son ami, Joseph qui lui propose de faire du baby-sitting. C'est alors une étude sociologique très originale que dessine Roberto Benigni. L'enfant naturellement ou plutôt surnaturellement est Jésus : il ne dort jamais la nuit ; le berger va lui raconter des histoires en mélangeant le mythe et la réalité.

      Angelo

      Vous êtes-vous déjàrendu compte de la présence de votre ange gar­dien ? Imaginez un monde deux fois plus peuplédont la moitiéporte­rait de grandes ailes blanches sur le dos. A chacun sa chacune ! Roberto vit un drame car il a perdu son ange. Crise existentielle ou con­flit amoureux, reste àsavoir si les anges ont un sexe.

      La banque

      Obtenir un prêt aujourd'hui est monnaie courante. Pour Roberto qui veut acheter un appartement, la tâche est rude, surtout devant "Mon­sieur Dieu est avec vous" (directeur de la banque) imperturbable mais ferme face aux élucubrations naïves de Roberto qui se maîtrise diffici­lement.

      Deux soldats

      Faire le planton devant la flamme du soldat inconnu, c'est pas drôle. Avec Roberto, pas de problème. Malgréles strictes règles de ce métier "honorable, un peu d'imagination et un zeste de transgression suffira à Roberto pour horripiler son compagnon et nous ravir de ses trouvailles. Personne aux alentours, non, juste deux soldats idiots et poétiques à souhaits.

       

      Remarqué dans "Pipicacadodo " de Ferreri et dans "Down by law" de Jarmusch, Roberto Benigni est une vedette en Italie depuis dix ans. L'année dernière il a "explosé" sur les écrans français avec "Le petit diable " et ce succès n 'est sans doute pas étranger à la sortie de "Tu mi turbi" (1983).

      "Dire que le film est une découverte de mise en scène serait très exces­sif... Mais, qu'il soliloque ou qu'il apostrophe, qu'il harangue ou qu'il déblatère, Roberto Benigni est toujours attractif...

      Et s'il y a plus de mouvements sur son visage que dans tout son film, difficile de lui en vouloir, puisque le plus souvent, il communique au nôtre - de visage - un mouvement de lèvres ascendant : on rigole. Et c'est le principal".

      Jean-Jacques Bernard - Première - Juillet 90

    • Réalisation
      Roberto Benigni
    • Scénario
      Giuseppe Bertolucci, Roberto Benigni
    • Image
      Luigi Verga
    • Montage
      Gabriella Cristiani
    • Musique
      Paolo Conte
    • Productions
      Best International Film
    • Distribution France
      UGC
    • Interprètes
      Roberto Benigni, Carlo Monni, Nicoletta Brashi, Olimpia Carlisi, Giacomo Piperno, Claudio Bigagli
    • Année
      1983
    • Durée
      1h 30
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom