CINO, L'ENFANT QUI TRAVERSA LES MONTAGNES

LA STORIA DI CINO

0h 1min
2021
Story of LA STORIA DI CINO
LA STORIA DI CINO CINO, L'ENFANT QUI TRAVERSA LES MONTAGNES

À la fin du 19e siècle, dans un hameau du Piémont. Cino (Stefano Marseglia), neuf ans, vit avec sa famille dans une extrême pauvreté. Ses parents n’ont d’autre choix que de le confier à un charretier français qui doit l’emmener dans son pays. Là, il sera loué pour travailler dans les alpages du Mercantour. Au cours du voyage, Cino se lie d’amitié avec Catlin (Francesca Zara), une fillette de son âge dont la mère, une prostituée, est décédée. Très vite ils sont séparés car elle tombe malade. Maltraité par le berger qui l'a employé, Cino s’échappe et retrouve Catlin. Les deux enfants entreprennent alors une folle traversée des Alpes pour retrouver le chemin de leur village. La route vers l’Italie se révèle chargée de surprises et de dangers. La montagne, comme peuplée de forces mystérieuses, semble avoir une influence magique sur Catlin…

 

Il y avait forcément dans l'histoire de ce petit garçon, issu du milieu d'enfants pauvres, victimes d'un trafic entre les Alpes piémontaises et les zones de pâturages du Mercantour et de l'Ubaye, quelque chose d'héroïque et de hautement cinématographique. Réalisateur de documentaires, Carlo Alberto Pinelli y a trouvé la matière à sa première fiction, réalisant ici un film à la fois social et dépaysant, épopée à hauteur d'enfant qui offre une belle alternative aux superproductions en cette période de fêtes de fin d'année. […] Puisant dans la différence entre les deux enfants, entre une superstitieuse respectueuse de la nature et un débrouillard trop impulsif, les ressources dramatiques de son récit, l'auteur finit, au travers d'une conclusion plutôt sobre, par nous rappeler que c'est parfois grâce à l'irrationnel que l'on réussit à survivre.

Olivier Bachelard, abusdecine.com, 17 décembre 2014

 

Carlo Alberto Pinelli est né en 1935 à Turin. Diplômé en Lettres et Histoire de l'Inde et de l'Asie Centrale, il a parcouru ces régions pour des fouilles archéologiques et aussi en tant que chevronné d'alpinisme. Il a réalisé plus d'une centaine de documentaires ethnologiques et sociaux culturels. La storia di Cino est son premier long-métrage de fiction.

    • LA STORIA DI CINO

      CINO, L'ENFANT QUI TRAVERSA LES MONTAGNES

      À la fin du 19e siècle, dans un hameau du Piémont. Cino (Stefano Marseglia), neuf ans, vit avec sa famille dans une extrême pauvreté. Ses parents n’ont d’autre choix que de le confier à un charretier français qui doit l’emmener dans son pays. Là, il sera loué pour travailler dans les alpages du Mercantour. Au cours du voyage, Cino se lie d’amitié avec Catlin (Francesca Zara), une fillette de son âge dont la mère, une prostituée, est décédée. Très vite ils sont séparés car elle tombe malade. Maltraité par le berger qui l'a employé, Cino s’échappe et retrouve Catlin. Les deux enfants entreprennent alors une folle traversée des Alpes pour retrouver le chemin de leur village. La route vers l’Italie se révèle chargée de surprises et de dangers. La montagne, comme peuplée de forces mystérieuses, semble avoir une influence magique sur Catlin…

       

      Il y avait forcément dans l'histoire de ce petit garçon, issu du milieu d'enfants pauvres, victimes d'un trafic entre les Alpes piémontaises et les zones de pâturages du Mercantour et de l'Ubaye, quelque chose d'héroïque et de hautement cinématographique. Réalisateur de documentaires, Carlo Alberto Pinelli y a trouvé la matière à sa première fiction, réalisant ici un film à la fois social et dépaysant, épopée à hauteur d'enfant qui offre une belle alternative aux superproductions en cette période de fêtes de fin d'année. […] Puisant dans la différence entre les deux enfants, entre une superstitieuse respectueuse de la nature et un débrouillard trop impulsif, les ressources dramatiques de son récit, l'auteur finit, au travers d'une conclusion plutôt sobre, par nous rappeler que c'est parfois grâce à l'irrationnel que l'on réussit à survivre.

      Olivier Bachelard, abusdecine.com, 17 décembre 2014

       

      Carlo Alberto Pinelli est né en 1935 à Turin. Diplômé en Lettres et Histoire de l'Inde et de l'Asie Centrale, il a parcouru ces régions pour des fouilles archéologiques et aussi en tant que chevronné d'alpinisme. Il a réalisé plus d'une centaine de documentaires ethnologiques et sociaux culturels. La storia di Cino est son premier long-métrage de fiction.

    • Réalisation
      Carlo Alberto Pinelli
    • Scenario
      Carlo Alberto Pinelli, Giovanni De Feo
    • Image
      Alessandro Ojetti
    • Montage
      Paolo Guerrieri
    • Musique
      Lamberto Macchi, Antonio Arena
    • Producer (s)
      Ugo et Valeria Adilardi, Laura Cafiero, Michel Tavares, Karine Blanc
    • Productions
      Paneikon, Metafilm, Takami Productions, avec la contribution du MiBACT, avec le soutien de Film Commission Torino Piemonte, Région PACA, Conseil Général des Alpes-Maritimes, Eurimages
    • Distribution France
      Takami Productions
    • Interprètes
      Stefano Marseglia, Francesca Zara, Giovanni Anzaldo, Joana Preiss, Marc Andreoni, Jean-Louis Culloc’h, Giada Laudicina, Liliane Rovere, Lucas Mercier, Donato Sbodio, Luisa Marie Seravesi, Philippe Nahon
    • Année
      2013
    • Durée
      1h 25
    • Pays de production
      Italie, France
    • Format
      VOST
    • Citation
      Mais qu’est-ce que tu imagines ? En France on va nous faire cracher le sang.
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom