LA TERRA DEGLI UOMINI ROSSI

LA TERRE DES HOMMES ROUGES

0h 1min
2021
Story of LA TERRA DEGLI UOMINI ROSSI
LA TERRA DEGLI UOMINI ROSSI LA TERRE DES HOMMES ROUGES Mato Grosso, Brésil, 2008. Les Fazendeiros mènent une existence riche et oisive. Ils possèdent des champs de cultures transgéniques à perte de vue. Au limites de leurs propriétés le mécontentement grandit chez les Indios, confinés dans des réserves et contraints de travailler dans des conditions d'esclavage dans les plantations de canne à sucre. Lorsqu'un jeune se suicide la révolte éclate...   "Rigoureux, poétique, spectaculaire, attentif à un problème d'actualité et au thème universel de l'identité menacée, le film de Bechis est un candidat sérieux au Lion d'Or. [...] Les protagonistes, un petit groupe de Guarani-Kaiowa aux visages cuits par le soleil, aux regards enflammés, à l'orgueil indomptable, interprètent leur propre rôle avec l'intensité d'acteurs confirmés." Gloria Satta, Il Messaggero,   Claudio Santamaria est l'auteur d'une composition étonnante. L'acteur romain interprète un "épouvantail" qui est, en réalité chargé d'effrayer les Indios. Il est payé par le fazendeiros pour tenir à distance les autochtones des terres qui leur appartenaient autrefois et où, aujourd'hui, le soja est cultivé et bientôt la canne à sucre pour la production de l'éthanol. "Vivre à Mato Grosso a été une expérience émouvante, - a déclaré le comédien - quand Marco Bechis me l'a proposée, j'ai accepté avec enthousiasme, même si mon rôle était secondaire. Depuis que j'ai vu Hijos, son précédent film, je rêvais de travailler avec lui. Je n'ai absolument pas été préparé à ce que j'ai trouvé sur place. Je suis allé dans les réserves où les Guarani sont relégués : dans certains endroits, ils réussissent encore à maintenir un contact avec la nature ; dans d'autres on trouve des cubes de ciment bondés, la frontière est faite d'un grillage. On l'appelle Mato Grosso, c'est-à-dire Grande Forêt, mais aujourd'hui, de cette forêt il ne reste que peu de choses. Vous voulez savoir ce qui m'a le plus troublé : les enfants."
    • LA TERRA DEGLI UOMINI ROSSI

      LA TERRE DES HOMMES ROUGES

      Mato Grosso, Brésil, 2008. Les Fazendeiros mènent une existence riche et oisive. Ils possèdent des champs de cultures transgéniques à perte de vue. Au limites de leurs propriétés le mécontentement grandit chez les Indios, confinés dans des réserves et contraints de travailler dans des conditions d'esclavage dans les plantations de canne à sucre. Lorsqu'un jeune se suicide la révolte éclate...

       

      "Rigoureux, poétique, spectaculaire, attentif à un problème d'actualité et au thème universel de l'identité menacée, le film de Bechis est un candidat sérieux au Lion d'Or. [...] Les protagonistes, un petit groupe de Guarani-Kaiowa aux visages cuits par le soleil, aux regards enflammés, à l'orgueil indomptable, interprètent leur propre rôle avec l'intensité d'acteurs confirmés."

      Gloria Satta, Il Messaggero,

       

      Claudio Santamaria est l'auteur d'une composition étonnante. L'acteur romain interprète un "épouvantail" qui est, en réalité chargé d'effrayer les Indios. Il est payé par le fazendeiros pour tenir à distance les autochtones des terres qui leur appartenaient autrefois et où, aujourd'hui, le soja est cultivé et bientôt la canne à sucre pour la production de l'éthanol.

      "Vivre à Mato Grosso a été une expérience émouvante, - a déclaré le comédien - quand Marco Bechis me l'a proposée, j'ai accepté avec enthousiasme, même si mon rôle était secondaire. Depuis que j'ai vu Hijos, son précédent film, je rêvais de travailler avec lui. Je n'ai absolument pas été préparé à ce que j'ai trouvé sur place. Je suis allé dans les réserves où les Guarani sont relégués : dans certains endroits, ils réussissent encore à maintenir un contact avec la nature ; dans d'autres on trouve des cubes de ciment bondés, la frontière est faite d'un grillage. On l'appelle Mato Grosso, c'est-à-dire Grande Forêt, mais aujourd'hui, de cette forêt il ne reste que peu de choses. Vous voulez savoir ce qui m'a le plus troublé : les enfants."

    • Réalisation
      Marco Bechis
    • Scénario
      Marco Bechis, Louis Bolognesi, avec la collaboration de Lara Fremder
    • Image
      Helcio Alemao Nagamine
    • Montage
      Jacopo Quadri
    • Musique
      Domenico Zipoli
    • Producteur (s)
      Amedeo Pagani, Marco Bechis, Fabiano Gullane
    • Productions
      Classic, Rai Cinema, avec la contribution du MiBAC, Karta Film, Gullane Filmes (Brésil)
    • Distribution France
      Océan Films
    • Interprètes
      Claudio Santamaria, Chiara Caselli, Abrisio Da Silva Pedro, Ambrosio Vilhalva, Ademilson Concianza Verga, Mateus Nachtergaele, Alicelia Batista Cabreira
    • Année
      2008
    • Durée
      1h 48
    • Pays de production
      Italie, Brésil
    • Citation
      "La réalité des Indios..."
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom