LA TRAGÉDIE D'UN HOMME RIDICULE

LA TRAGEDIA DI UN UOMO RIDICOLO

0h 1min
1981
Story of LA TRAGEDIA DI UN UOMO RIDICOLO
LA TRAGEDIA DI UN UOMO RIDICOLO LA TRAGÉDIE D'UN HOMME RIDICULE Primo Spaggiari (Ugo Tognazzi) est un homme d'origine paysanne qui, parti de rien, est aujourd'hui le patron d'une fabrique de fromages dans la vallée du Pô. Une petite entreprise anodine menée par un brave type, la cinquantaine et un peu de ventre.  Une vie sans histoires donc, jusqu'au jour où il est contraint de tout remettre en question. Un événement vient de bouleverser sa vie : on a kidnappé son fils Giovanni (Ricky Tognazzi). Et cet homme, fondamentalement bon et gentil, doit s'insurger... Que faire? Payer la rançon et liquider sa société? Primo Spaggiari le refuse. Il veut sauver et son fils et son entreprise. Alors, il échafaude un plan pour parvenir à ses fins en se transformant en détective. Mais il s'avère être un piètre stratège et ne réussit qu'à précipiter sa perte. En attendant, aux yeux de tous, il devient ridicule dans son comportement d'homme blessé.   On a souvent coutume de décrire, présenter cerner un film en résumant son intri­gue. C'est l'histoire d'un type qui … La méthode est pratique. Elle  permet ensuite de dégager la signification, d'évoquer les thèmes du film. La Tra­gédie d'un homme ridicule échappe à ce style d'exposition. En livrer l'intrigue ne signifie rien, puisque, précisément, l'intrigue n'évo­lue pas. [...] L'essentiel est dans la manière dont l'auteur traite l'anecdote, y insère ses obsessions, nous fait partager le désar­roi de ses personnages. On peut parfai­tement rester étranger à cette prome­nade psychologique. Mais on peut aussi se laisser envoûter par cette écri­ture personnelle qui veut plus "repré­senter" l'ambiguïté des comporte­ments humains qu'expliquer une situa­tion politique. Bien sûr, Bertolucci respire l'air du temps. Il n'est pas innocent qu'il ait situé son propos dans une Italie gan­grenée, qui accepte le terrorisme comme sa pénitence quotidienne. Mais lorsqu'il s'interroge sur les jeunes, il reconduit surtout sa vieille hantise de l'incompréhension entre les pères  et les fils. [...] Cet homme perplexe sert à Berto­lucci de marionnette. C'est un pantin qui va permettre à l'auteur de réaliser son utopie, un fils se comportant comme un père pour son père. Il va s'avérer en effet que le fils prodigue a joué la comédie du rapt afin de ren­flouer le déficit financier de l'entre­prise paternelle grâce à la rançon. Peut-être Bertolucci conjure-t-il ainsi sa propre peur de voir disparaître le monde de son enfance. La Tragédie d'un homme ridicule lui permet de retrouver ses points de repère, cette campagne de Parme qu'il peint avec une admirable maîtrise de l'espace, le jambon, le lait et le fromage qui font partie de son berceau natal. Et, en même temps, de fixer son cauchemar : la douceur de vivre appartient au passé. Le temps est devenu immobile. Jean-Luc Douin, Télérama Hors série 81   Prix d’interprétation masculine pour Ugo Tognazzi au Festival de Cannes 1981.
    • LA TRAGEDIA DI UN UOMO RIDICOLO

      LA TRAGÉDIE D'UN HOMME RIDICULE

      Primo Spaggiari (Ugo Tognazzi) est un homme d'origine paysanne qui, parti de rien, est aujourd'hui le patron d'une fabrique de fromages dans la vallée du Pô. Une petite entreprise anodine menée par un brave type, la cinquantaine et un peu de ventre.  Une vie sans histoires donc, jusqu'au jour où il est contraint de tout remettre en question. Un événement vient de bouleverser sa vie : on a kidnappé son fils Giovanni (Ricky Tognazzi). Et cet homme, fondamentalement bon et gentil, doit s'insurger...

      Que faire? Payer la rançon et liquider sa société? Primo Spaggiari le refuse. Il veut sauver et son fils et son entreprise. Alors, il échafaude un plan pour parvenir à ses fins en se transformant en détective. Mais il s'avère être un piètre stratège et ne réussit qu'à précipiter sa perte. En attendant, aux yeux de tous, il devient ridicule dans son comportement d'homme blessé.

       

      On a souvent coutume de décrire, présenter cerner un film en résumant son intri­gue. C'est l'histoire d'un type qui … La méthode est pratique. Elle  permet ensuite de dégager la signification, d'évoquer les thèmes du film. La Tra­gédie d'un homme ridicule échappe à ce style d'exposition. En livrer l'intrigue ne signifie rien, puisque, précisément, l'intrigue n'évo­lue pas. [...]

      L'essentiel est dans la manière dont l'auteur traite l'anecdote, y insère ses obsessions, nous fait partager le désar­roi de ses personnages. On peut parfai­tement rester étranger à cette prome­nade psychologique. Mais on peut aussi se laisser envoûter par cette écri­ture personnelle qui veut plus "repré­senter" l'ambiguïté des comporte­ments humains qu'expliquer une situa­tion politique.

      Bien sûr, Bertolucci respire l'air du temps. Il n'est pas innocent qu'il ait situé son propos dans une Italie gan­grenée, qui accepte le terrorisme comme sa pénitence quotidienne. Mais lorsqu'il s'interroge sur les jeunes, il reconduit surtout sa vieille hantise de l'incompréhension entre les pères  et les fils. [...]

      Cet homme perplexe sert à Berto­lucci de marionnette. C'est un pantin qui va permettre à l'auteur de réaliser son utopie, un fils se comportant comme un père pour son père. Il va s'avérer en effet que le fils prodigue a joué la comédie du rapt afin de ren­flouer le déficit financier de l'entre­prise paternelle grâce à la rançon.

      Peut-être Bertolucci conjure-t-il ainsi sa propre peur de voir disparaître le monde de son enfance. La Tragédie d'un homme ridicule lui permet de retrouver ses points de repère, cette campagne de Parme qu'il peint avec une admirable maîtrise de l'espace, le jambon, le lait et le fromage qui font partie de son berceau natal. Et, en même temps, de fixer son cauchemar : la douceur de vivre appartient au passé. Le temps est devenu immobile.

      Jean-Luc Douin, Télérama Hors série 81

       

      Prix d’interprétation masculine pour Ugo Tognazzi au Festival de Cannes 1981.

    • Scenario
      Bernardo Bertolucci
    • Image
      Carlo Di Palma
    • Montage
      Gabriella Cristiani
    • Musique
      Ennio Morricone
    • Producer (s)
      Giovanni Bertolucci
    • Productions
      Fiction Cinematografica
    • Interprètes
      Ugo Tognazzi, Anouk Aimée, Vittorio Caprioli, Renato Salvatori, Laura Morante, Victor Cavalo, Olimpia Carlisi, Ricky Tognazzi
    • Année
      1981
    • Durée
      1h55
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom