LA TRAVIATA

LA TRAVIATA

0h 1min
1982
Story of LA TRAVIATA
LA TRAVIATA Lors d'un dîner chez des amis communs, Alfredo, jeune homme de famille bourgeoise, tombe éperdument amoureux de la belle courtisane Violetta. Les deux amants vont vivre une folle passion jusqu'à l'intervention du père d'Alfredo...   Le livret est inspiré du roman d'Alexandre Dumas fils, La Dame aux camélias (1848). La première représentation de La Traviata à la Fenice de Venise, le 6 mars 1853, fut un véritable four. Verdi remania avec bonheur les partitions et c'est aujourd'hui un des opéras les plus populaires.   Franco Zeffirelli a partagé toute sa carrière entre cinéma et théâtre lyrique. Il avait crée en 1958 une Traviata remarquée. C'est en souvenir et en hommage à Maria Callas qui en fut l'interprète, qu'il réalisa le film en imposant Teresa Stratas dans le rôle titre, "la seule digne de succéder à la Callas". "Il faut savoir gré à Zeffirelli de n'avoir pas cherché à faire dire à ce somptueux mélodrame plus que ce qu'il ne contient. [...] Ceci admis, Zeffirelli ne se contente pas de nous proposer une plate illustration, banalement fidèle à l'esprit et à la structure du grand opéra. Il intervient en tant que metteur en scène de cinéma, pour ouvrir, aérer, amplifier l'impact de l'œuvre sans jamais la trahir. Même si certaines des ses initiatives agacent, elles ne dépassent jamais une limite intelligente. [...] Pour ma part, cette "aération" me semble judicieuse et loin de boursoufler l'émotion, l'oxygénerait plutôt. D'autant que les interprètes sont magistralement talentueux." Gaston HAUSTRATE, Cinéma n° 292, avril 1983
    • LA TRAVIATA

      Lors d'un dîner chez des amis communs, Alfredo, jeune homme de famille bourgeoise, tombe éperdument amoureux de la belle courtisane Violetta. Les deux amants vont vivre une folle passion jusqu'à l'intervention du père d'Alfredo...

       

      Le livret est inspiré du roman d'Alexandre Dumas fils, La Dame aux camélias (1848).

      La première représentation de La Traviata à la Fenice de Venise, le 6 mars 1853, fut un véritable four. Verdi remania avec bonheur les partitions et c'est aujourd'hui un des opéras les plus populaires.

       

      Franco Zeffirelli a partagé toute sa carrière entre cinéma et théâtre lyrique. Il avait crée en 1958 une Traviata remarquée. C'est en souvenir et en hommage à Maria Callas qui en fut l'interprète, qu'il réalisa le film en imposant Teresa Stratas dans le rôle titre, "la seule digne de succéder à la Callas".

      "Il faut savoir gré à Zeffirelli de n'avoir pas cherché à faire dire à ce somptueux mélodrame plus que ce qu'il ne contient. [...] Ceci admis, Zeffirelli ne se contente pas de nous proposer une plate illustration, banalement fidèle à l'esprit et à la structure du grand opéra. Il intervient en tant que metteur en scène de cinéma, pour ouvrir, aérer, amplifier l'impact de l'œuvre sans jamais la trahir. Même si certaines des ses initiatives agacent, elles ne dépassent jamais une limite intelligente.

      [...] Pour ma part, cette "aération" me semble judicieuse et loin de boursoufler l'émotion, l'oxygénerait plutôt. D'autant que les interprètes sont magistralement talentueux."

      Gaston HAUSTRATE, Cinéma n° 292, avril 1983

    • Réalisation
      Franco Zeffirelli
    • Scenario
      Franco Zeffirelli d'après l'opéra en 3 actes de Giuseppe Verdi
    • Image
      Ennio Guarnieri
    • Montage
      Peter Taylor, Franca Silvi
    • Musique
      Orchestre et chœurs: Metropolitan Opera de New-York sous la direction de James Levine
    • Producer (s)
      Tarak Ben Ammar,
    • Productions
      Accents Films B.V., avec la participation de la R.A.I.
    • Interprètes
      Teresa Stratas, Placido Domingo, Cornell Mac Neil, Allan Monk, Axell Gall, Pina Cei, Maurizio Barbacini - les danseurs : Ekaterina Maksimova et Vladimir Vassiliev du Bolshoi de Moscou, Gabriella Borni
    • Année
      1982
    • Durée
      1h 48
    • Pays de production
      Italie
    • Citation
      "Buvons, buvons dans ces joyeux calices que la beauté fleurit. Et que l'heure fugitive s'enivre de volupté.
      Buvons, dans les doux frissons que suscite l'amour..."
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom