LA VARIABILE UMANA

0h 1min
2021
Story of LA VARIABILE UMANA
LA VARIABILE UMANA Après la mort de sa femme, l’inspecteur Monaco (Silvio Orlando) semble se désintéresser de tout. Lui qui était un as de la police milanaise se limite à l’aspect bureaucratique de son travail. Mais ce soir-là deux affaires apparemment indépendantes l’une de l’autre l’obligent à sortir de son isolement. Sa fille Linda (Alice Raffaelli), 16 ans, a été arrêtée en possession d’un revolver et Monaco s’aperçoit que depuis trop longtemps il a négligé ses devoirs envers elle. L’autre affaire est bien plus grave : Mario Ulrich, un riche homme d’affaires a été trouvé assassiné à son domicile. C’est sa femme (Sandra Ceccarelli) qui a trouvé le cadavre et appelé la police. Ulrich est un homme important sur la place milanaise, aussi les interventions de responsables politiques se multiplient-elles pour que la police se montre particulièrement zélée. Or tout n’est pas net dans la vie de Matteo Ulrich, particulièrement son goût pour les adolescentes. Secondé par Levi (Giuseppe Battiston) depuis toujours une sorte de fils spirituel, Monaco essaie de remonter la pente…   « Ma façon de tourner a été influencée par le cinéma américain. Aussi lorsqu’il s’agit des événements qui se sont produits la nuit du meurtre nous avons utilisé travellings et dolly pour donner plus d’ampleur à l’image, tandis que lorsqu’il s’agit du rapport entre le père et sa fille j’ai tourné en caméra portée pour être le plus simple et le plus intime possible. […] J’ai toujours gardé en mémoire ce que disait Eduardo De Filippo, dont je suis l’indigne concitoyen : «Cherche la vie et tu trouveras le style, cherche le style et tu trouveras la mort». J’ai cherché la vérité des émotions de mes personnages. Dans un documentaire je n’aurais pas pu m’approcher autant d’eux, ç’aurait été un manque de pudeur, mais dans un film de fiction je pouvais enfin me le permettre. » Bruno OLIVIERO, propos recueillis par Oscar COSULICH, Il Mattino, 30 juillet 2013
 
    • LA VARIABILE UMANA

      Après la mort de sa femme, l’inspecteur Monaco (Silvio Orlando) semble se désintéresser de tout. Lui qui était un as de la police milanaise se limite à l’aspect
      bureaucratique de son travail. Mais ce soir-là deux affaires apparemment indépendantes l’une de l’autre l’obligent à sortir de son isolement. Sa fille Linda (Alice
      Raffaelli), 16 ans, a été arrêtée en possession d’un revolver et Monaco s’aperçoit que depuis trop longtemps il a négligé ses devoirs envers elle. L’autre affaire est
      bien plus grave : Mario Ulrich, un riche homme d’affaires a été trouvé assassiné à son domicile. C’est sa femme (Sandra Ceccarelli) qui a trouvé le cadavre et
      appelé la police. Ulrich est un homme important sur la place milanaise, aussi les interventions de responsables politiques se multiplient-elles pour que la police se montre particulièrement zélée. Or tout n’est pas net dans la vie de Matteo Ulrich, particulièrement son goût pour les adolescentes. Secondé par Levi (Giuseppe Battiston) depuis toujours une sorte de fils spirituel, Monaco essaie de remonter la pente…

       

      « Ma façon de tourner a été influencée par le cinéma américain. Aussi lorsqu’il s’agit des événements qui se sont produits la nuit du meurtre nous avons utilisé travellings et dolly pour donner plus d’ampleur à l’image, tandis que lorsqu’il s’agit du rapport entre le père et sa fille j’ai tourné en caméra portée pour être le plus simple et le plus intime possible. […] J’ai toujours gardé en mémoire ce que disait Eduardo De Filippo, dont je suis l’indigne concitoyen : «Cherche la vie et tu trouveras le style, cherche le style et tu trouveras la mort». J’ai cherché la vérité des émotions de mes personnages. Dans un documentaire je n’aurais pas pu m’approcher autant d’eux, ç’aurait été un manque de pudeur, mais dans un film de fiction je pouvais enfin me le permettre. »

      Bruno OLIVIERO,

      propos recueillis par Oscar COSULICH, Il Mattino, 30 juillet 2013

       

    • Réalisation
      Bruno Oliviero
    • Scenario
      Doriana Leondeff, Bruno Oliviero, Valentina Cicogna
    • Image
      Renaud Personnaz
    • Montage
      Carlotta Cristiani
    • Musique
      Michael Stevens
    • Producer (s)
      Lionello Cerri, Gabriella Manfrè
    • Productions
      Lumière & Co., Invisibile Film, en collaboration avec Rai Cinema, avec la contribution du MiBAC, et le soutien de Lombardia Film Commission
    • Vente à l’étranger
      Intramovies
    • Interprètes

      Silvio Orlando, Giuseppe Battiston, Sandra Ceccarelli, Alice Raffaelli,Renato Sarti, Arianna Scommegna, Giorgia Senesi, Dafne Masin, Davide Tinelli, Mao Wen, Caterina Luciani

    • Année
      2013
    • Durée
      1h 23
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VOST
    • Citation

      Vous voulez savoir qui a tué votre mari ?

    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom