L’AMORE NON PERDONA

L’AMORE NON PERDONA

L’AMOUR NE PARDONNE PAS

0h 1min
2021
Story of L’AMORE NON PERDONA
L'AMORE NON PERDONA L’AMOUR NE PARDONNE PAS

Adriana (Ariane Ascaride), bientôt soixante ans, française d’origine et veuve de longue date d’un Italien, est infirmière à l’hôpital de Bari. Mohamed (Helmi Dridi), la trentaine, immigré marocain, est manutentionnaire dans un supermarché. Lorsque Mohamed est admis aux urgences de l’hôpital, entre ces deux êtres humains profondément seuls naît une histoire d’amour où chacun trouve une sorte de rédemption essentielle.

Une histoire d’amour, une histoire scandaleuse, car ceux qui la vivent sont une européenne de soixante ans et un jeune arabe de trente. Adriana et Mohamed se heurtent aux préjugés du monde qui les entoure, ceux des voisins, des collègues de travail, de Maria Ida (Francesca Inaudi), la fille d’Adriana, de la famille de Mohamed à Tanger.

 

« Amours difficiles, amours contrastés, amours impossibles : c’est de cela que se nourrit habituellement le "mélodrame" au cinéma. Un genre éternel, aujourd’hui peu raconté, car les tabous et les conventions (morales, sociales, économiques) qui rendent une histoire d’amour, difficile, contrastée ou impossible, sont aujourd’hui heureusement moins fréquents. Mais ils n’ont pas pour autant disparus !

Avec ce film - qui raconte l’histoire d’amour entre une femme de soixante ans et un homme beaucoup plus jeune qu’elle, et qui plus est d’une origine et d’une religion différente - j’ai voulu me mettre dans le sillage de la tradition de ce genre cinématographique. Adriana et Mohamed réussiront-ils à défendre leur amour, à le faire survivre aux tourbillons qu’ils vont croiser sur leur chemin ?

C’est l’essence de tout "mélodrame", le suspens qui l’anime. C’est une histoire d’amour qui est donc constituée de toute une série de thématiques du présent et où se reflètent beaucoup des contradictions de notre monde actuel. Une histoire qui est d’un côté inexorablement projetée dans le futur et en même temps animée par la peur de l’inconnu. »

Stefano Consiglio, Dossier de presse, Bellissima Films, 2014

    • L'AMORE NON PERDONA

      L’AMOUR NE PARDONNE PAS

      Adriana (Ariane Ascaride), bientôt soixante ans, française d’origine et veuve de longue date d’un Italien, est infirmière à l’hôpital de Bari. Mohamed (Helmi Dridi), la trentaine, immigré marocain, est manutentionnaire dans un supermarché. Lorsque Mohamed est admis aux urgences de l’hôpital, entre ces deux êtres humains profondément seuls naît une histoire d’amour où chacun trouve une sorte de rédemption essentielle.

      Une histoire d’amour, une histoire scandaleuse, car ceux qui la vivent sont une européenne de soixante ans et un jeune arabe de trente. Adriana et Mohamed se heurtent aux préjugés du monde qui les entoure, ceux des voisins, des collègues de travail, de Maria Ida (Francesca Inaudi), la fille d’Adriana, de la famille de Mohamed à Tanger.

       

      « Amours difficiles, amours contrastés, amours impossibles : c’est de cela que se nourrit habituellement le "mélodrame" au cinéma. Un genre éternel, aujourd’hui peu raconté, car les tabous et les conventions (morales, sociales, économiques) qui rendent une histoire d’amour, difficile, contrastée ou impossible, sont aujourd’hui heureusement moins fréquents. Mais ils n’ont pas pour autant disparus !

      Avec ce film - qui raconte l’histoire d’amour entre une femme de soixante ans et un homme beaucoup plus jeune qu’elle, et qui plus est d’une origine et d’une religion différente - j’ai voulu me mettre dans le sillage de la tradition de ce genre cinématographique. Adriana et Mohamed réussiront-ils à défendre leur amour, à le faire survivre aux tourbillons qu’ils vont croiser sur leur chemin ?

      C’est l’essence de tout "mélodrame", le suspens qui l’anime. C’est une histoire d’amour qui est donc constituée de toute une série de thématiques du présent et où se reflètent beaucoup des contradictions de notre monde actuel. Une histoire qui est d’un côté inexorablement projetée dans le futur et en même temps animée par la peur de l’inconnu. »

      Stefano Consiglio, Dossier de presse, Bellissima Films, 2014

    • Réalisation
      Stefano Consiglio
    • Scénario
      Stefano Consiglio, Mimmo Rafele
    • Image
      Francesco Di Giacomo
    • Montage
      Silvia Di Domenico
    • Musique
      Nicola Piovani
    • Producteur (s)
      Angelo Barbagallo, Fabio Conversi
    • Productions
      BiBi Film, Babe Films, Rai Cinema, avec la contribution du MiBACT, avec le soutien d’Apulia Film Commission, Regione Lazio
    • Distribution France
      Bellissima Films
    • Interprètes
      Ariane Ascaride, Helmi Dridi, Francesca Inaudi, Carmine Maringola, Stefania Montorsi, Antonia Truppo, Claudio Bigagli
    • Année
      2014
    • Durée
      1h 25
    • Pays de production
      Italie, France
    • Format
      VOST
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom