L’AVARO

0h 1min
1990
Story of L’AVARO
L'AVARO Le riche Harpagon n'a qu'un seul but dans sa vie : produire et accumu­ler le plus de richesses possibles et ce par n'importe quels moyens même illicites. Bien sûr ces richesses ne doivent pas être entamées. Il ne faut point en jouir. C'est ainsi qu'Harpagnon contraint son entou­rage et lui même à une vie de pauvre dans la Rome du 17ème siècle. Harpagon a deux enfants : Elisa et Cléante. Elisa aime à l'insu de son père, Valerio, un jeune homme qui, afin de pouvoir rester aux côtés de sa bien-aimée est devenu le secrétaire personnel d'Harpagon. Cléante, de son côté, est secrètement amoureux de Mariana, une jeune fille pauvre. Or, Harpagon a décidé du destin de ses enfants : Elisa épousera un vieux riche qui ne demandera aucune dot à la mariée, tandis que Cléante, une riche veuve. Enfin, lui-même a décidé de se marier avec Mariana. Mariana ne sait pas qu'Harpagon est le père de l'homme qu'elle aime et elle accepte ce mariage afin de sauver sa mère et elle-même d'un destin misérable. Frosina, maîtresse d'un bordel qui appartient à Harpagon, femme rusée qui connaît le monde et son patron, organise le mariage avec l'espoir que c'est elle qu'Harpagon choisira finalement pour femme. C'est ainsi que naissent des situations équivoques et paradoxales desquelles, encore une fois, Harpagon s'en tirera àson avantage.   Tonino Cervi a réalisé il y a dix ans "Le malade imaginaire " avec égale­ment Alberto Sordi. Loin de Molière, l'adaptation de "L'avare" est avant tout un divertissement grand public. Cervi s'est entouré de nom­breuses garanties : les décors de Mario Garbuglia, la photographie de Armando Nannuzzi, le répertoire comique d'Alberto Sordi ainsi que la complicité de la toujours fascinante Laura Antonelli. Le pari est réussi si l'on en juge au nombre d'entrées réalisé dans les salles italiennes.
    • L'AVARO

      Le riche Harpagon n'a qu'un seul but dans sa vie : produire et accumu­ler le plus de richesses possibles et ce par n'importe quels moyens même illicites. Bien sûr ces richesses ne doivent pas être entamées. Il ne faut point en jouir. C'est ainsi qu'Harpagnon contraint son entou­rage et lui même à une vie de pauvre dans la Rome du 17ème siècle.

      Harpagon a deux enfants : Elisa et Cléante. Elisa aime à l'insu de son père, Valerio, un jeune homme qui, afin de pouvoir rester aux côtés de sa bien-aimée est devenu le secrétaire personnel d'Harpagon. Cléante, de son côté, est secrètement amoureux de Mariana, une jeune fille pauvre. Or, Harpagon a décidé du destin de ses enfants : Elisa épousera un vieux riche qui ne demandera aucune dot à la mariée, tandis que Cléante, une riche veuve. Enfin, lui-même a décidé de se marier avec Mariana. Mariana ne sait pas qu'Harpagon est le père de l'homme qu'elle aime et elle accepte ce mariage afin de sauver sa mère et elle-même d'un destin misérable.

      Frosina, maîtresse d'un bordel qui appartient à Harpagon, femme rusée qui connaît le monde et son patron, organise le mariage avec l'espoir que c'est elle qu'Harpagon choisira finalement pour femme. C'est ainsi que naissent des situations équivoques et paradoxales desquelles, encore une fois, Harpagon s'en tirera àson avantage.

       

      Tonino Cervi a réalisé il y a dix ans "Le malade imaginaire " avec égale­ment Alberto Sordi. Loin de Molière, l'adaptation de "L'avare" est avant tout un divertissement grand public. Cervi s'est entouré de nom­breuses garanties : les décors de Mario Garbuglia, la photographie de Armando Nannuzzi, le répertoire comique d'Alberto Sordi ainsi que la complicité de la toujours fascinante Laura Antonelli.

      Le pari est réussi si l'on en juge au nombre d'entrées réalisé dans les salles italiennes.

    • Réalisation
      Tonino Cervi
    • Scenario
      Tonino Cervi, Cesare Frugoni, Rodolfo Sonego, et Alberto Sordi d'après la pièce de Molière
    • Image
      Armando Nannuzzi
    • Montage
      Nino Baragli
    • Musique
      Piero Piccioni
    • Producer (s)
      Tonino Cervvi
    • Productions
      Splendida Film, Carthago Film, Pathé Cinéma, Velarde Film, Rai Uno
    • Interprètes
      Alberto Sordi, Laura Antonelli, Christopher Lee, Marie Laforêt, Nunzia Fumo, Valérie Allain, Anna Kanakis, Miguel Bose, Carlo Croccolo, Nicola Farron, Franco Interlenghi
    • Année
      1990
    • Durée
      1h 50
    • Pays de production
      Italie, France, Espagne
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom