LE ACROBATE

0h 2min
1997
Story of LE ACROBATE
LE ACROBATE Trois statuettes grecques exposées au musée de Tarente. Les acrobates.Le Acrobate est un film sur les femmes et leurs inquiétudes. Tout part de Elena. Elle a 40 ans, elle vit à Trévise, où elle travaille comme biologiste dans un laboratoire. Elle est séparée de son mari, mais elle vit une nouvelle histoire d'amour. Tout semble donc aller pour le mieux, et pourtant elle n'est pas heureuse. Il y a quelque chose qui ne marche pas. Un jour, elle renverse une vieille femme, Anita. C'est l'occasion d'une rencontre, d'une ouverture vers un monde qu'elle ignorait. Quand Anita meurt, c'est Elena qui vide sa maison, et elle découvre ainsi qu'Anita entretenait une correspondance avec une autre femme, Maria, qui habite Tarente. Elena a envie de la connaître. Elle part pour le sud. Maria est caissière dans un supermarché. Elle a trente ans, une fille, et son mariage va à vau-l'eau. Elle l'accueille mal, mais petit à petit elles arrivent à se comprendre. Plus tard, Elena reçoit la visite de Maria qui veut faire découvrir les Alpes à la petite Teresa.   Le troisième film de Silvio Soldini, le cinéaste milanais un peu en marge. On se souvient de ses films précédents, tous deux présentés à Villerupt, L'aria serena dell'ovest (1990) et Un'anima divisa in due (1993). "En y pensant après coup, je me suis aperçu que dans mes films les personnages cherchent quelque chose de différent dans leurs vies. Dans le premier, ils veulent tous changer de vie et personne n'y arrive ; dans le second, le protagoniste commence bien une vie nouvelle, mais c'est un échec ; dans Le Acrobate, j'ai voulu un final ouvert et plein d'espoir. " Silvio Soldini   "Contrairement à la littérature, le cinéma ne permet pas d'entrer dans ce que pensent les personnages. C'est pourquoi, il est essentiel d'enregistrer l'espace dans lequel les personnages se meuvent et le décor prend une importance capitale en relation à ce qui se passe en eux. Il s'agit de trouver des lieux qui parlent à la place des personnages. Dans ce film, je sors de la ville pour arriver en haut d'une montagne. J'ai senti le besoin de quitter un paysage, composé peu à peu de voitures, de télé, de bruits et d'un tas d'autres choses pour avoir un moment de réflexion, de tranquillité. S'élever un instant au-dessus de ce monde où nous sommes bombardés de toutes parts et de clore sur quelques éléments essentiels, la fillette, la neige blanche, le ciel, la fillette qui mange de la neige, et c 'est tout. Comme pour remettre un peu d'ordre. " propos recueillis parAlfonso Luliano http://www. mix.it/Tempimoderni
    • LE ACROBATE

      Trois statuettes grecques exposées au musée de Tarente. Les acrobates.Le Acrobate est un film sur les femmes et leurs inquiétudes. Tout part de Elena. Elle a 40 ans, elle vit à Trévise, où elle travaille comme biologiste dans un laboratoire. Elle est séparée de son mari, mais elle vit une nouvelle histoire d'amour. Tout semble donc aller pour le mieux, et pourtant elle n'est pas heureuse. Il y a quelque chose qui ne marche pas. Un jour, elle renverse une vieille femme, Anita. C'est l'occasion d'une rencontre, d'une ouverture vers un monde qu'elle ignorait. Quand Anita meurt, c'est Elena qui vide sa maison, et elle découvre ainsi qu'Anita entretenait une correspondance avec une autre femme, Maria, qui habite Tarente. Elena a envie de la connaître. Elle part pour le sud. Maria est caissière dans un supermarché. Elle a trente ans, une fille, et son mariage va à vau-l'eau. Elle l'accueille mal, mais petit à petit elles arrivent à se comprendre. Plus tard, Elena reçoit la visite de Maria qui veut faire découvrir les Alpes à la petite Teresa.

       

      Le troisième film de Silvio Soldini, le cinéaste milanais un peu en marge. On se souvient de ses films précédents, tous deux présentés à Villerupt, L'aria serena dell'ovest (1990) et Un'anima divisa in due (1993).

      "En y pensant après coup, je me suis aperçu que dans mes films les personnages cherchent quelque chose de différent dans leurs vies. Dans le premier, ils veulent tous changer de vie et personne n'y arrive ; dans le second, le protagoniste commence bien une vie nouvelle, mais c'est un échec ; dans Le Acrobate, j'ai voulu un final ouvert et plein d'espoir. "

      Silvio Soldini

       

      "Contrairement à la littérature, le cinéma ne permet pas d'entrer dans ce que pensent les personnages. C'est pourquoi, il est essentiel d'enregistrer l'espace dans lequel les personnages se meuvent et le décor prend une importance capitale en relation à ce qui se passe en eux. Il s'agit de trouver des lieux qui parlent à la place des personnages. Dans ce film, je sors de la ville pour arriver en haut d'une montagne. J'ai senti le besoin de quitter un paysage, composé peu à peu de voitures, de télé, de bruits et d'un tas d'autres choses pour avoir un moment de réflexion, de tranquillité. S'élever un instant au-dessus de ce monde où nous sommes bombardés de toutes parts et de clore sur quelques éléments essentiels, la fillette, la neige blanche, le ciel, la fillette qui mange de la neige, et c 'est tout. Comme pour remettre un peu d'ordre. "

      propos recueillis parAlfonso Luliano http://www. mix.it/Tempimoderni

    • Réalisation
      Silvio Soldini
    • Scenario
      Silvio Soldini, Doriana Leondeff, Laura Bosio
    • Image
      Luca Bigazzi
    • Montage
      Claudio Cormio
    • Musique
      Giovanni Venosta
    • Productions
      Monogatari, Aran, Vega Film
    • Interprètes
      Valeria Golino, Licia Maglietta, Mira Sardoc, Angela Marraffa, Fabrizio Bentivoglio, Manrico Gammarota, Roberto Citran
    • Année
      1997
    • Durée
      2h 00
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom