LIBERATE I PESCI

LIBERATE I PESCI

0h 1min
2021
Story of LIBERATE I PESCI
LIBERATE I PESCI A Lecce, une des plus belles villes du sud de 'Italie, on attend la première de l'opéra "Aida", mise en scène par une compagnie Russe. Michèle Verrio, le chef mafieux le plus important de la région, a financé l'événement. L'imprésario du spectacle, Lunetta une ex-soprano, est sa maîtresse. Lunetta appartient à une famille aristocratique de Lecce. Son frère Sergio, journaliste, a dû quitter la ville après que les hommes de Verrio aient fait sauter sa voiture. Sergio est aussi le premier mari de Mara. Ils ont eu ensemble une fille de 19 ans, Sabina, qui étudie le violon en Amérique. Mara s'est remariée avec Emilio, un homme beaucoup plus stable que Sergio, qui 'a aidée à élever Sabina. Alors que Mara et Emilio sont à l'aéroport pour accueillir Sabina, ils apprennent que le fils de Verrio, Giovanni, étudie lui aussi la musique en Amérique. Quelques instants plus tard, ils voient Sabina, enceinte et Giovanni descendre de l'avion, main dans la main. Les deux familles sont maintenant destinées à s'apparenter. La réalité qui se cache derrière "Aida" mettra chacun en face de sa propre vérité.   Le dernier film de Cristina Comencini, écrivain, scénariste, ainsi que réalisatrice éclectique et raffinée, parle une nouvelle fois des changements qui surviennent en Italie à travers l'évolution de la famille. Elle choisit une nouvelle fois le modèle de la comédie avec des personnages multiples, même si le premier rôle revient à Michele Placido qui interprète un parrain. La question qui vient immédiatement à l'esprit est : 'Pourquoi la mafia ?' Mais Cristina Comencini coupe aussitôt: "Ce n 'est pas un film sur la mafia, mais sur le bien et le mal, tout au plus une dérision du phénomène mafieux... Parfois il vaut mieux se moquer plutôt que d'ériger des mythes. En Italie, la famille est au centre de la vie sociale. Dans le sud, que j'ai me beaucoup et où se trouvent la moitié de mes racines, il y a indubitablement de mauvaises mœurs, un phénomène mafieux et un clientélisme que l'on ne peut éliminer facilement. Libérez mes poissons se moque de cet aspect, tout en aimant les personnages qu'il présente, même ceux qui se trouvent embarqués malgré eux. Au fond, c'est un film sur la contiguïté. "Et pourquoi ce titre ? C'est une réplique du film. Le bandit interprété par Placido ne veut manger que du poisson frais. Il possède un aquarium où se trouvent des poissons, il les pêche et il les mange. A un certain moment - l'histoire est truffée de coups de théâtre - il demande qu'on libère ses poissons dans la mer. L'aquarium donne cette sensation de contiguïté, les poissons nagent dans le même bassin et ils  sont contraints de se frôler continuellement. " Propos recueillis par Marina Sanna, Rivista del Cinematografo, janvier 2000
    • LIBERATE I PESCI

      A Lecce, une des plus belles villes du sud de 'Italie, on attend la première de l'opéra "Aida", mise en scène par une compagnie Russe. Michèle Verrio, le chef mafieux le plus important de la région, a financé l'événement. L'imprésario du spectacle, Lunetta une ex-soprano, est sa maîtresse. Lunetta appartient à une famille aristocratique de Lecce. Son frère Sergio, journaliste, a dû quitter la ville après que les hommes de Verrio aient fait sauter sa voiture. Sergio est aussi le premier mari de Mara. Ils ont eu ensemble une fille de 19 ans, Sabina, qui étudie le violon en Amérique. Mara s'est remariée avec Emilio, un homme beaucoup plus stable que Sergio, qui 'a aidée à élever Sabina. Alors que Mara et Emilio sont à l'aéroport pour accueillir Sabina, ils apprennent que le fils de Verrio, Giovanni, étudie lui aussi la musique en Amérique. Quelques instants plus tard, ils voient Sabina, enceinte et Giovanni descendre de l'avion, main dans la main. Les deux familles sont maintenant destinées à s'apparenter. La réalité qui se cache derrière "Aida" mettra chacun en face de sa propre vérité.

       

      Le dernier film de Cristina Comencini, écrivain, scénariste, ainsi que réalisatrice éclectique et raffinée, parle une nouvelle fois des changements qui surviennent en Italie à travers l'évolution de la famille.

      Elle choisit une nouvelle fois le modèle de la comédie avec des personnages multiples, même si le premier rôle revient à Michele Placido qui interprète un parrain. La question qui vient immédiatement à l'esprit est : 'Pourquoi la mafia ?' Mais Cristina Comencini coupe aussitôt: "Ce n 'est pas un film sur la mafia, mais sur le bien et le mal, tout au plus une dérision du phénomène mafieux... Parfois il vaut mieux se moquer plutôt que d'ériger des mythes. En Italie, la famille est au centre de la vie sociale. Dans le sud, que j'ai me beaucoup et où se trouvent la moitié de mes racines, il y a indubitablement de mauvaises mœurs, un phénomène mafieux et un clientélisme que l'on ne peut éliminer facilement. Libérez mes poissons se moque de cet aspect, tout en aimant les personnages qu'il présente, même ceux qui se trouvent embarqués malgré eux. Au fond, c'est un film sur la contiguïté.

      "Et pourquoi ce titre ?

      C'est une réplique du film. Le bandit interprété par Placido ne veut manger que du poisson frais. Il possède un aquarium où se trouvent des poissons, il les pêche et il les mange. A un certain moment - l'histoire est truffée de coups de théâtre - il demande qu'on libère ses poissons dans la mer. L'aquarium donne cette sensation de contiguïté, les poissons nagent dans le même bassin et ils  sont contraints de se frôler continuellement. "

      Propos recueillis par Marina Sanna, Rivista del Cinematografo, janvier 2000

    • Réalisation
      Cristina Comencini
    • Scénario
      Cristina Comencini, Enzo Monteleone, Gennaro Nunziante
    • Image
      Roberto Forza
    • Montage
      Jacopo Quadri
    • Musique
      Alessio Vlad, Stefano Arnaldi
    • Producteur (s)
      Riccardo Tozzi, Marco Chimenz, Giovanni Stailini, Giovannella Zannoni
    • Productions
      Cattleya, Cineritmo
    • Interprètes
      Michele Placido, Laura Morante, Francesco Paolantoni, Lunetta Savino, Emilio Sofrizzi, Marco Morandi, Angela Ippolito, Francesco Pannofino
    • Année
      2000
    • Durée
      1h 37
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom