LIGABUE

0h 2min
1978
Story of LIGABUE
LIGABUE Réexpédié en Italie par les autorités Suisses qui le trouvent indésirable, Antonio Ligabue, un individu pour le moins bizarre, pose un problème aux autorités de son village, Gualtieri. Qu'en faire ? Elles le confient à l'hospice. Mais Antonio s'en évade aussitôt pour trouver refuge dans les bois qui bordent le Pô. Il est réduit au vagabondage, car toute tentative d'insertion échoue du fait de ses extravagances. Le temps passe et la population finit par s'habituer à la présence de ce personnage aussi singulier qu'inoffensif. Ligabue découvre son don artistique en peignant des scènes de la nature sur les arbres et les murs. Le peintre Mazzacurati le découvre en comprend son talent. Il lui donne les moyens de peindre des tableaux qui vont se vendre. A l'occasion d'une exposition, sa renommée d'artiste est établie. Sa situation économique s'améliore, néanmoins il reste un marginal, jusqu'à sa mort...   Le film est une réduction pour le cinéma d'une série télévisée de six épisodes qui a eu un grand succès à la fin des années 70.  Salvatore Nocita est né dans la province de Varese en Lombardie en 1934. Journaliste, scénariste, réalisateur, il a essentiellement travaillé pour la RAI avec une vingtaine de téléfilms et séries. On retiendra quelques belles adaptation : Tre anni, d'après la nouvelle de Tchekhov; Piccolo mondo antico d'après le roman d'Antonnio Fogazzaro; la série télévisée I promessi sposi d'après le roman d'Alessandro Manzoni.
    • LIGABUE

      Réexpédié en Italie par les autorités Suisses qui le trouvent indésirable, Antonio Ligabue, un individu pour le moins bizarre, pose un problème aux autorités de son village, Gualtieri. Qu'en faire ? Elles le confient à l'hospice. Mais Antonio s'en évade aussitôt pour trouver refuge dans les bois qui bordent le Pô. Il est réduit au vagabondage, car toute tentative d'insertion échoue du fait de ses extravagances. Le temps passe et la population finit par s'habituer à la présence de ce personnage aussi singulier qu'inoffensif. Ligabue découvre son don artistique en peignant des scènes de la nature sur les arbres et les murs. Le peintre Mazzacurati le découvre en comprend son talent. Il lui donne les moyens de peindre des tableaux qui vont se vendre. A l'occasion d'une exposition, sa renommée d'artiste est établie. Sa situation économique s'améliore, néanmoins il reste un marginal, jusqu'à sa mort...

       

      Le film est une réduction pour le cinéma d'une série télévisée de six épisodes qui a eu un grand succès à la fin des années 70.  Salvatore Nocita est né dans la province de Varese en Lombardie en 1934. Journaliste, scénariste, réalisateur, il a essentiellement travaillé pour la RAI avec une vingtaine de téléfilms et séries.

      On retiendra quelques belles adaptation : Tre anni, d'après la nouvelle de Tchekhov; Piccolo mondo antico d'après le roman d'Antonnio Fogazzaro; la série télévisée I promessi sposi d'après le roman d'Alessandro Manzoni.

    • Réalisation
      Salvatore Nocita
    • Scenario
      Salvatore Nocita, Cesare Zavattini
    • Image
      Roberto Gerardi
    • Montage
      Franco Letti
    • Musique
      Armando Trovajoli
    • Productions
      Rai Radiotelevisione Italia
    • Interprètes
      Flavio Bucci, Andréa Ferreol, Guiseppina Galimberti, Alessandro Haber, Renzo Palmer, Luciano Melani, Franco Odoardi, Guiseppe Pambieri, Guido Tasso
    • Année
      1978
    • Durée
      2h 00
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom