L’ORA DI RELIGIONE

L’ORA DI RELIGIONE

LE SOURIRE DE MA MÈRE

Marco Bellocchio

0h 1min
2021
Story of L’ORA DI RELIGIONE
L'ORA DI RELIGIONE LE SOURIRE DE MA MÈRE Ernesto est un illustrateur reconnu de fables pour enfants. Il est fraîchement séparé de sa femme Irène. Il conserve des liens privilégiés avec leur petit garçon, Leonardo qu'il aime profondément. Ernesto apprend, par un mystérieux émissaire du cardinal Piumini, que le Vatican veut canoniser sa mère. Cette dernière a en effet mené une vie très pieuse avant de mourir dans des conditions dramatiques : un de ses fils, le frère d'Ernesto, l'a assassinée et se terre, depuis son incarcération en hôpital psychiatrique, dans un mutisme total. Ernesto est stupéfait par cette nouvelle, d'une part parce que sa famille lui a toujours caché ses intentions et de l'autre, parce qu'elle est en oppo­sition totale avec sa personnalité d'artiste libre et athée. La perspective de cette canonisation le tourmente. Les conflits explosent. Le souvenir de sa mère ouvre un gouffre qui incite Ernesto à revoir son passé et à vivre différemment le présent. La mémoire de sa mère, qu'il n'avait jamais aimée et de son sourire si particulier lui reviennent brutalement ; il analyse alors son passé et sa façon de vivre, différente de celle du reste de sa famil­le, imprégnée de catholicisme. Il est d'autant plus troublé qu'on lui demande de témoi­gner afin de favoriser cette canonisation.   Ce film s'attache aux retombées de la canonisation d'une femme tuée par son fils et traite de la famille dans la société italienne d'aujourd'hui. Il a été tourné en dix semaines à Rome dans la foulée du jubilé pontifical de Jean-Paul II. Sergio Castellitto y joue le rôle d'Ernesto, dont il a déclaré à La Stampa qu'il s'agit "d'un homme au milieu de sa vie, qui est àla fois père, fils et amant, mari, frère et neveu". Sélection officielle Festival de Cannes, 2002
    • L'ORA DI RELIGIONE

      LE SOURIRE DE MA MÈRE

      Ernesto est un illustrateur reconnu de fables pour enfants. Il est fraîchement séparé de sa femme Irène. Il conserve des liens privilégiés avec leur petit garçon, Leonardo qu'il aime profondément.

      Ernesto apprend, par un mystérieux émissaire du cardinal Piumini, que le Vatican veut canoniser sa mère. Cette dernière a en effet mené une vie très pieuse avant de mourir dans des conditions dramatiques : un de ses fils, le frère d'Ernesto, l'a assassinée et se terre, depuis son incarcération en hôpital psychiatrique, dans un mutisme total. Ernesto est stupéfait par cette nouvelle, d'une part parce que sa famille lui a toujours caché ses intentions et de l'autre, parce qu'elle est en oppo­sition totale avec sa personnalité d'artiste libre et athée. La perspective de cette canonisation le tourmente.

      Les conflits explosent. Le souvenir de sa mère ouvre un gouffre qui incite Ernesto à revoir son passé et à vivre différemment le présent. La mémoire de sa mère, qu'il n'avait jamais aimée et de son sourire si particulier lui reviennent brutalement ; il analyse alors son passé et sa façon de vivre, différente de celle du reste de sa famil­le, imprégnée de catholicisme. Il est d'autant plus troublé qu'on lui demande de témoi­gner afin de favoriser cette canonisation.

       

      Ce film s'attache aux retombées de la canonisation d'une femme tuée par son fils et traite de la famille dans la société italienne d'aujourd'hui. Il a été tourné en dix semaines à Rome dans la foulée du jubilé pontifical de Jean-Paul II. Sergio Castellitto y joue le rôle d'Ernesto, dont il a déclaré à La Stampa qu'il s'agit "d'un homme au milieu de sa vie, qui est àla fois père, fils et amant, mari, frère et neveu".

      Sélection officielle Festival de Cannes, 2002

    • Réalisation
      Marco Bellocchio
    • Scénario
      Marco Bellocchio
    • Image
      Pasquale Mari
    • Montage
      Francesca Calvelli
    • Musique
      Riccardo Giagni
    • Producteur (s)
      Sergio Pelone, Marco Bellocchio
    • Productions
      Filmabatros, Rai Cinéma
    • Distribution France
      Océan Films
    • Interprètes
      Sergio Castellitto, Chiara Conti, Gigio Aberti, Gianni Schicchi, Pietro De Silva, Maurizio Donadoni, Piera Degli Esposti, Toni Bertorelli
    • Année
      2002
    • Durée
      1h 42
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom