L’ULTIMA NOTTE DI AMORE

L’ULTIMA NOTTE DI AMORE

DERNIÈRE NUIT À MILAN

Andrea Di Stefano

  • Il fait nuit, on survole Milan, la vue est magnifique, tout en s’approchant de la gare centrale, peu à peu on descend et on arrive devant la fenêtre d’un appartement où se déroule la fête de départ à la retraite de Franco Amore (Pierfrancesco Favino), la musique de fond est In alto mare de Loredana Bertè. Un ami, nerveux, quitte la fête alors que Franco est sur le point d’arriver. Il revient, en effet, de son footing quotidien et il arrive dans cette fête surprise. Mais quelques minutes plus tard, contacté par Sarno, son supérieur, il doit partir en mission urgente. Son co-équipier, Dino, a été tué dans une affaire liée à la mafia chinoise. À partir de là, tout s’emballe. Que se passe-t-il dans la tête d’un homme ayant servi de manière exemplaire l’État pendant 35 ans, le dernier jour de sa carrière ? Franco Amore est-il ce flic modèle que l’on connaît ?

    « L’ultima notte di Amore est la descente aux enfers d'un honnête homme, d'un mari dévoué, d'un ami fidèle, d'un agent admiré par ses collègues pour son sérieux et son dévouement.  [...] Mon but ultime était de raconter l'histoire de son protagoniste comme une parabole religieuse. Un avertissement à tous ceux qui projettent de trahir leur nature pour le rêve d'une vie meilleure. [...] Dès le départ, j'ai eu l'impression de connaître intimement la dynamique émotionnelle du protagoniste. J'ai commencé à interviewer des agents des forces de l'ordre en ayant une idée assez précise de qui était Franco Amore. Au cours de mes recherches, j'ai rencontré en personne ceux qui allaient devenir Viviana, Cosimo, Bao Zhang, Tito, Dino... Je voulais réaliser un polar réaliste se déroulant dans l'Italie contemporaine. Inspiré par mon amour pour les films de Kurosawa et fasciné par les mécanismes de tension d'Hitchcock, j'ai commencé à écrire le scénario, en imaginant toujours Franco Amore sous les traits de Pierfrancesco Favino. Puis, lors d'un des premiers jours de tournage, assis devant l’écran de contrôle, tout a changé et c'est devenu mon film. En admirant l'humanité dans le regard de Pierfrancesco Favino lorsqu'il souriait à Viviana, j'ai enfin réalisé que j'avais écrit un film sur mon père. [...]
    Ce film est un hommage à tous ceux qui aspirent à être de bonnes personnes, comme Franco Amore, comme mon père. »

    Andrea Di Stefano, Dossier de presse

     

  • Réalisation
    Andrea Di Stefano
  • Scénario
    Andrea Di Stefano
  • Image
    Guido Michelotti
  • Montage
    Giogiò Franchini
  • Musique
    Santi Pulvirenti
  • Producteur (s)
    Francesco Melzi d’Eril, Gabriele Moratti, Marco Colombo, Marco Cohen, Benedetto Habib, Fabrizio Donvito, Daniel Campos Pavoncelli
  • Productions
    Indiana Production, Memo Films, Adler Entertainment, Vision Distribution, en collaboration avec Sky
  • Distribution France
    Universal Pictures
  • Interprètes
    Pierfrancesco Favino, Linda Caridi, Antonio Gerardi, Francesco Di Leva, Martin Francisco Montero Baez, Fifi Wang, Pang Bo, Shi Yang Shi, Xu Ruichi, Wen Mao, Camilla Semino Favro
  • Année
    2023
  • Durée
    125 min
  • Pays de production
    Italie
  • Citation
    « Toute ma vie j’ai voulu être honnête. »
Et vous, qu’en pensez-vous ?

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d’un *.

Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

Festival du Film Italien de Villerupt

Festival du Film Italien de Villerupt
6 rue Clemenceau
54190 Villerupt


+33 (0)3 82 89 40 22
organisation@festival-villerupt.com

©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom