L’ULTIMO PULCINELLA

L’ULTIMO PULCINELLA

0h 1min
2021
Story of L’ULTIMO PULCINELLA
L'ULTIMO PULCINELLA Michelangelo est un vieil acteur napolitain qui toute sa vie a été Polichinelle. Mais même à Naples le vieux masque ne fait plus recette et Michelangelo peine à trouver des engagements. Son fils Francesco qui vit et travaille avec lui trouve aussi que Polichinelle est définitivement ringardisé. Un jour Francesco disparaît sans laisser d’adresse. Michelangelo va voir son ex-femme qui travaille au théâtre San Carlo et par elle il apprend que leur fils est à Paris. Il va le rejoindre. Il le retrouve dans une banlieue, au milieu d’un groupe de jeunes plus ou moins en marge. Michelangelo avait un ami à Paris, un vieux professeur de la Sorbonne, qui lui présente Marie, une vieille actrice qui vit dans un théâtre désaffecté, une perle oubliée au fond de cette banlieue. Michelangelo projette aussitôt de faire renaître ce lieu et son Polichinelle, revivifié par les apports multiethniques des jeunes qui l’entourent. Les répétitions commencent interrompues par des intrusions de la police.   « Maurizio Scaparro explique que le film est né de la longue amitié personnelle et professionnelle qui le lie à Massimo Ranieri. "Mais aussi de l’envie de transformer notre spectacle en quelque chose de nouveau. À l’époque nous racontions l’histoire d’un comédien napolitain qui n’a plus de succès en jouant Polichinelle et qui décide donc de tenter sa chance à Paris. Dans le film, en revanche, nous avons amené notre comédien dans la banlieue où des jeunes livrés à eux-mêmes et exclus de la culture officielle retrouvent l’amour de la vie et la poésie par le truchement du personnage napolitain". Maurizio Scaparro est convaincu que Polichinelle et les banlieues de Paris ont en commun l’exclusion ainsi que la conscience de ne plus avoir voix au chapitre sur bien des sujets. Ensuite, il s’agit de cultures méditerranéennes, de nombreux Suds différents qui se rencontrent. » Carola PROTO, comingsoon.it, 10 mars 2009
    • L'ULTIMO PULCINELLA

      Michelangelo est un vieil acteur napolitain qui toute sa vie a été Polichinelle. Mais même à Naples le vieux masque ne fait plus recette et Michelangelo peine à trouver des engagements. Son fils Francesco qui vit et travaille avec lui trouve aussi que Polichinelle est définitivement ringardisé. Un jour Francesco disparaît sans laisser d’adresse. Michelangelo va voir son ex-femme qui travaille au théâtre San Carlo et par elle il apprend que leur fils est à Paris. Il va le rejoindre. Il le retrouve dans une banlieue, au milieu d’un groupe de jeunes plus ou moins en marge. Michelangelo avait un ami à Paris, un vieux professeur de la Sorbonne, qui lui présente Marie, une vieille actrice qui vit dans un théâtre désaffecté, une perle oubliée au fond de cette banlieue. Michelangelo projette aussitôt de faire renaître ce lieu et son Polichinelle, revivifié par les apports multiethniques des jeunes qui l’entourent. Les répétitions commencent interrompues par des intrusions de la police.

       

      « Maurizio Scaparro explique que le film est né de la longue amitié personnelle et professionnelle qui le lie à Massimo Ranieri. "Mais aussi de l’envie de transformer notre spectacle en quelque chose de nouveau. À l’époque nous racontions l’histoire d’un comédien napolitain qui n’a plus de succès en jouant Polichinelle et qui décide donc de tenter sa chance à Paris. Dans le film, en revanche, nous avons amené notre comédien dans la banlieue où des jeunes livrés à eux-mêmes et exclus de la culture officielle retrouvent l’amour de la vie et la poésie par le truchement du personnage napolitain". Maurizio Scaparro est convaincu que Polichinelle et les banlieues de Paris ont en commun l’exclusion ainsi que la conscience de ne plus avoir voix au chapitre sur bien des sujets. Ensuite, il s’agit de cultures méditerranéennes, de nombreux Suds différents qui se rencontrent. »

      Carola PROTO, comingsoon.it, 10 mars 2009

    • Réalisation
      Maurizio Scaparro
    • Scénario
      Maurizio Scaparro, Manuel Azcona, Diego De Silva
    • Image
      Roberto Meddi
    • Montage
      Luca Gianfrancesco
    • Musique
      Mauro Pagani
    • Producteur (s)
      Giorgio Magliulo, Maria Bellini
    • Productions
      Faro Film, Rai Cinema, avec la contribution du MiBAC, Compagnia Italiana Centro Europeo di Teatro d'Arte
    • Interprètes
      Massimo Ranieri, Domenico Balsamo, Adriana Asti, Jean Sorel, Valeria Cavalli, Antonio Casagrande, Margot Dufrene
    • Année
      2008
    • Durée
      1h 29
    • Pays de production
      Italie
    • Citation
      "Questo è il copione.- C’est le scénario."
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom