165

MA CHE CI FACCIO QUI !

Francesco Amato

0h 1min
2021
Story of MA CHE CI FACCIO QUI !
MA CHE CI FACCIO QUI ! Ils avaient peaufiné leur voyage pendant toute une année, Alessio et ses deux copains. Le bac ne devait être qu'une formalité, et la porte allait s'ouvrir sur la liberté. Patatras, Alessio est recalé, pas question pour lui de partir, du moins pas avec ses copains : son père l'inscrit pour un séjour linguistique à Malte. Alessio saute de la fenêtre sur son scooter et se lance à la poursuite de ses amis, pratiquement sans argent. Il arrive à faire... une bonne cinquantaine de kilomètres et s'arrête pour passer la nuit dans un établissement balnéaire tout ce qu'il y a de plus ringard. Il y reste bloqué par le patron, Tonino, car il a causé une série de désastres qu'il lui faut réparer. Alessio devient l'esclave, le souffre-douleur. Mais il découvre que son persécuteur est aussi une victime. Licencié de Fiat, Tonino avait investi sa prime dans cet établissement et des politiciens voudraient l'exproprier pour livrer cette plage à des promoteurs. Alessio pense qu'il ne doit pas se laisser faire et lui propose de l'aider. De plus, Tonino a une fille, Martina...   "Le film est d'une fraîcheur étonnante, plaisant même lorsqu'il frôle les lieux communs, émouvant et sincère dans son exhortation à l'aventure et à la liberté. Il y a quelques années, lorsque Andrea Agnello (qui est actuellement en train d'écrire le scénario de Manuale d'amore 2 avec Veronesi) me parlait de son sujet, la crise d'un établissement balnéaire à cause du changement de la mode, je me moquais de lui en lui disant que c'était le même sujet que Bagnomaria. Le résultat est heureusement à des années lumière de cette espèce de téléfilm minable. Pour une fois, on peut parler de jeune cinéma italien sans que cela sonne comme une injure. Jeune parce que fait par des jeunes, italien, parce qu'il porte avec orgueil la marque de son origine. Et surtout parce qu'il exprime l'ambition d'être cinématographique. Ce n'est pas rien." attentialcine.it, 10 08 2006
    • MA CHE CI FACCIO QUI !

      Ils avaient peaufiné leur voyage pendant toute une année, Alessio et ses deux copains. Le bac ne devait être qu'une formalité, et la porte allait s'ouvrir sur la liberté. Patatras, Alessio est recalé, pas question pour lui de partir, du moins pas avec ses copains : son père l'inscrit pour un séjour linguistique à Malte. Alessio saute de la fenêtre sur son scooter et se lance à la poursuite de ses amis, pratiquement sans argent.

      Il arrive à faire... une bonne cinquantaine de kilomètres et s'arrête pour passer la nuit dans un établissement balnéaire tout ce qu'il y a de plus ringard. Il y reste bloqué par le patron, Tonino, car il a causé une série de désastres qu'il lui faut réparer. Alessio devient l'esclave, le souffre-douleur. Mais il découvre que son persécuteur est aussi une victime. Licencié de Fiat, Tonino avait investi sa prime dans cet établissement et des politiciens voudraient l'exproprier pour livrer cette plage à des promoteurs. Alessio pense qu'il ne doit pas se laisser faire et lui propose de l'aider. De plus, Tonino a une fille, Martina...

       

      "Le film est d'une fraîcheur étonnante, plaisant même lorsqu'il frôle les lieux communs, émouvant et sincère dans son exhortation à l'aventure et à la liberté. Il y a quelques années, lorsque Andrea Agnello (qui est actuellement en train d'écrire le scénario de Manuale d'amore 2 avec Veronesi) me parlait de son sujet, la crise d'un établissement balnéaire à cause du changement de la mode, je me moquais de lui en lui disant que c'était le même sujet que Bagnomaria. Le résultat est heureusement à des années lumière de cette espèce de téléfilm minable.
      Pour une fois, on peut parler de jeune cinéma italien sans que cela sonne comme une injure. Jeune parce que fait par des jeunes, italien, parce qu'il porte avec orgueil la marque de son origine. Et surtout parce qu'il exprime l'ambition d'être cinématographique. Ce n'est pas rien."

      attentialcine.it, 10 08 2006

    • Réalisation
      Francesco Amato
    • Scénario
      Francesco Amato, Andrea Agnello, Daniela Gambaro, Pierpaolo Piciarelli
    • Image
      Federico Annicchiarico
    • Montage
      Luigi Mearelli
    • Musique
      Alberto Caruso
    • Producteur (s)
      Centro Sperimentale di Cinematografia - Rai Cinema - Istituto Luce
    • Vente à l’étranger
      RAI TRADE
    • Interprètes
      Paolo Sassanelli, Alina Nedelea, Daniele De Angelis, Chiara Nicola, Francesco Brandi
    • Année
      2006
    • Durée
      1 H 32
    • Pays de production
      Italie
    • Citation
      "De Rome à Barcelone, de Barcelone à Amsterdam pour le ravitaillement, puis à Obuda pour le méga concert. On voyage en train, on ne drague qu'aux étapes !"
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom