Story of MIMA
MIMA L'action se déroule en 1960 dans un quartier de Sète, où vit une famille chaleureuse d'Italiens. Mima, 12 ans, au seuil de l'adolescence, accepte mal l'éducation stricte imposée par sa mère. Ce n'est que dans la relation avec son grand-père que Mima trouve un certain bonheur, une intense liberté d'esprit, une affection inchangée depuis son enfance. Cet homme a conservéun ascendant moral important sur la communauté italienne que la jeune génération, uniquement préoccupée de faire fortune par tous les moyens, ne veut pas écouter. Un soir, on découvre grand-père assassiné. L'inspecteur chargé de l'enquête va déployer toute sa diplomatie pour faire comprendre à la famille de Mima que ce crime doit être puni par la justice française. Mima devient très vite consciente que cette lutte du clan familial entre le passéet le présent va fixer son avenir et celui de sa petite soeur. A l'enterrement, tous les clans sont là. Un seul geste peut faire pencher la situation dans la voie de la vengeance ou celle de la légalité. Et c'est Mima qui va accomplir ce geste.   "Cette histoire est la mienne. C'est vrai, Mima c'est moi. L'histoire que je raconte ici, me poursuit depuis vingt ans. Mais pourtant c'est bien une œuvre de fiction qu'il m'importe de faire. Je savais, j'ai toujours su, qu'il me faudrait mettre tout cela en forme, établir mes propres lois dramaturgiques et m'y soumettre rigoureusement. De cette seule manière, je pouvais espérer en finir avec Mima. Autre chose a guidé ma démarche : le désir non moins fort de faire accéder mon histoire à une réalité plus vaste que celle de Mima, de sorte qu'elle puisse toucher tout cœur étranger. A travers la description d'un milieu de comportements typiques propres à une communauté, le regard de Mima relevait à mes yeux d'avantage de l'initiation et de l'apprentissage de l'humanité que d'un simple documentaire sociologique. J'ai aussi abordé, de manière me semble-t-il, suffisamment discrète, l'intégration d'une communauté étrangère. Décrire, mais sans jamais juger, le mouvement si mélancolique qu'impliqué l'abandon d'une identité  pour le gain d'une autre, encore improbable, et ce pour la seule raison que les hommes ont besoin de vivre, quel qu'en soit le prix. Depuis ce temps, Mima a grandi. Elle représentait alors l'avenir. Elle est aujourd'hui devenue une vraie Française, mais elle n'a rien oublié."   Philomène ESPOSITO, d'origine Calabraise est née dans les Alpes-Maritimes en 1955. Études d'Arts Plastiques à Nice, assistante à la réalisation sur Matelot 512 de René ALLIO en 1984, elle a réalisé plusieurs courts métrages : La Nonna (1984), L'Escalier (1986), La Strada Del Sol (1988). 
    • MIMA

      L'action se déroule en 1960 dans un quartier de Sète, où vit une famille chaleureuse d'Italiens. Mima, 12 ans, au seuil de l'adolescence, accepte mal l'éducation stricte imposée par sa mère. Ce n'est que dans la relation avec son grand-père que Mima trouve un certain bonheur, une intense liberté d'esprit, une affection inchangée depuis son enfance. Cet homme a conservéun ascendant moral important sur la communauté italienne que la jeune génération, uniquement préoccupée de faire fortune par tous les moyens, ne veut pas écouter. Un soir, on découvre grand-père assassiné. L'inspecteur chargé de l'enquête va déployer toute sa diplomatie pour faire comprendre à la famille de Mima que ce crime doit être puni par la justice française. Mima devient très vite consciente que cette lutte du clan familial entre le passéet le présent va fixer son avenir et celui de sa petite soeur. A l'enterrement, tous les clans sont là. Un seul geste peut faire pencher la situation dans la voie de la vengeance ou celle de la légalité. Et c'est Mima qui va accomplir ce geste.

       

      "Cette histoire est la mienne. C'est vrai, Mima c'est moi. L'histoire que je raconte ici, me poursuit depuis vingt ans. Mais pourtant c'est bien une œuvre de fiction qu'il m'importe de faire. Je savais, j'ai toujours su, qu'il me faudrait mettre tout cela en forme, établir mes propres lois dramaturgiques et m'y soumettre rigoureusement. De cette seule manière, je pouvais espérer en finir avec Mima. Autre chose a guidé ma démarche : le désir non moins fort de faire accéder mon histoire à une réalité plus vaste que celle de Mima, de sorte qu'elle puisse toucher tout cœur étranger. A travers la description d'un milieu de comportements typiques propres à une communauté, le regard de Mima relevait à mes yeux d'avantage de l'initiation et de l'apprentissage de l'humanité que d'un simple documentaire sociologique. J'ai aussi abordé, de manière me semble-t-il, suffisamment discrète, l'intégration d'une communauté étrangère. Décrire, mais sans jamais juger, le mouvement si mélancolique qu'impliqué l'abandon d'une identité  pour le gain d'une autre, encore improbable, et ce pour la seule raison que les hommes ont besoin de vivre, quel qu'en soit le prix. Depuis ce temps, Mima a grandi. Elle représentait alors l'avenir. Elle est aujourd'hui devenue une vraie Française, mais elle n'a rien oublié."

       

      Philomène ESPOSITO, d'origine Calabraise est née dans les Alpes-Maritimes en 1955. Études d'Arts Plastiques à Nice, assistante à la réalisation sur Matelot 512 de René ALLIO en 1984, elle a réalisé plusieurs courts métrages : La Nonna (1984), L'Escalier (1986), La Strada Del Sol (1988). 

    • Réalisation
      Philomène Esposito
    • Scenario
      Philomène Esposito
    • Image
      Carlo Varini
    • Montage
      Marie-Josèphe Yoyotte
    • Musique
      Reinhardt Wagner
    • Producer (s)
      Claude Kunetz
    • Productions
      Paris-New York Production
    • Distribution France
      Pathé Europa
    • Interprètes
      Virginie Ledoyen, Nino Manfredi, Margarita Lozano, Vittoria Scognamiglio, Toni Cecchinato, Laura Martel, Patrick Bouchitey
    • Année
      1990
    • Durée
      1h 24
    • Pays de production
      France
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom