NESTORE L’ULTIMA CORSA

0h 1min
1994
Story of NESTORE L’ULTIMA CORSA
NESTORE L'ULTIMA CORSA Gaetano a passé toute sa vie à faire le cocher dans le centre historique de Rome. Souvent Ferracio, son petit-fils de dix ans, l'accompagne car Inès sa mère, strip-teaseuse de profession, n'a guère le temps de s'occuper de lui. Un jour, dans une nielle en pente, Nestor le vieux cheval, fourbu et harassé, n'arrive plus à tirer la calèche et s'écroule. Le patron Othello décide de se débarrasser du convoi, du cheval et de Gaetano. Mais celui-ci n'a pas le courage de faire abattre Nestore. C'est ainsi que commence un pèlerinage pour le cocher avec son cheval, car il ne réussit pas à le placer. Des gitans finissent par voler Nestore. Lorsque Gaetano porte plainte, la police découvre qu'il est recherché depuis cinquante ans pour crime. L'équivoque passé, Gaetano rejoint son petit-fils pour aller avec lui chez sa fille cacher le cheval dans le garage. Le lendemain son gendre arrive : il avait déjà refusé d'héberger l'animal. Une dispute éclate entre les deux hommes, et Gaetano n'est pas à la hauteur. Exaspéré, l'homme essaie d'abandonner Nestore qui continue à le suivre. Son petit-fils le suit aussi, il accompagne son grand-père à l'hospice qui l'attend.     Alberto SORDI à propos de son film : "Pour les vieux, il y a les maisons de retraite, pour les chevaux quand ils sont trop âgés, il y a l'abattoir. Quelle fin cruelle !" Nestor, lui aussi comme tant d'autres, a tiré la "botlicella" avec à son bord des couples d'amoureux, de riches étrangers, des gens du peuple, traversant au claquement du fouet les endroits les plus caractéristiques de Rome, ses nielles, ses places, ses lieux chargés d'histoire, avec leurs églises et leurs monuments. Une Rome qui existe encore avec toutes ses beautés mais qui s'est tellement dégradée... En tournant le film j'ai pensé à Vittorio DE SICA mon grand ami qui me donna ma première grande chance dans Mamma mia che impressione, l'un des rares à l'époque fini a cm dam mes capacités d'auteur et d'interprète. C'est à lui et à Rome que j'ai voulu rendre hommage. J'ai cherché à faire un film dans lequel on parle des êtres les plus faibles de cette société : les vieux, les enfants, les animaux. Avec une sincérité extrême, sans tomber dans la mièvrerie, en demandant aux gens plus d'attention et de bonté. " Entretien avec Ettore NUALA - CIAK, février 1994
    • NESTORE L'ULTIMA CORSA

      Gaetano a passé toute sa vie à faire le cocher dans le centre historique de Rome. Souvent Ferracio, son petit-fils de dix ans, l'accompagne car Inès sa mère, strip-teaseuse de profession, n'a guère le temps de s'occuper de lui. Un jour, dans une nielle en pente, Nestor le vieux cheval, fourbu et harassé, n'arrive plus à tirer la calèche et s'écroule. Le patron Othello décide de se débarrasser du convoi, du cheval et de Gaetano. Mais celui-ci n'a pas le courage de faire abattre Nestore. C'est ainsi que commence un pèlerinage pour le cocher avec son cheval, car il ne réussit pas à le placer. Des gitans finissent par voler Nestore. Lorsque Gaetano porte plainte, la police découvre qu'il est recherché depuis cinquante ans pour crime. L'équivoque passé, Gaetano rejoint son petit-fils pour aller avec lui chez sa fille cacher le cheval dans le garage. Le lendemain son gendre arrive : il avait déjà refusé d'héberger l'animal. Une dispute éclate entre les deux hommes, et Gaetano n'est pas à la hauteur. Exaspéré, l'homme essaie d'abandonner Nestore qui continue à le suivre. Son petit-fils le suit aussi, il accompagne son grand-père à l'hospice qui l'attend.

       

       

      Alberto SORDI à propos de son film :

      "Pour les vieux, il y a les maisons de retraite, pour les chevaux quand ils sont trop âgés, il y a l'abattoir. Quelle fin cruelle !" Nestor, lui aussi comme tant d'autres, a tiré la "botlicella" avec à son bord des couples d'amoureux, de riches étrangers, des gens du peuple, traversant au claquement du fouet les endroits les plus caractéristiques de Rome, ses nielles, ses places, ses lieux chargés d'histoire, avec leurs églises et leurs monuments. Une Rome qui existe encore avec toutes ses beautés mais qui s'est tellement dégradée... En tournant le film j'ai pensé à Vittorio DE SICA mon grand ami qui me donna ma première grande chance dans Mamma mia che impressione, l'un des rares à l'époque fini a cm dam mes capacités d'auteur et d'interprète. C'est à lui et à Rome que j'ai voulu rendre hommage. J'ai cherché à faire un film dans lequel on parle des êtres les plus faibles de cette société : les vieux, les enfants, les animaux. Avec une sincérité extrême, sans tomber dans la mièvrerie, en demandant aux gens plus d'attention et de bonté. "

      Entretien avec Ettore NUALA - CIAK, février 1994

    • Réalisation
      Alberto Sordi
    • Scenario
      Rodolfo Sonego, Alberto Sordi
    • Image
      Armando Nannuzzi
    • Montage
      Tatiana Casini Morigi
    • Musique
      Piero Piccioni
    • Producer (s)
      Sergio Giussani
    • Productions
      Aurelia Cinematografica, Sacha Film Company, Florida Movies, en collaboration avec Silvio Berlusconi Communications.
    • Vente à l’étranger
      Adriana Chiesa Enterprises
    • Interprètes
      Alberto Sordi, Matteo Ripaldi, Cinzia Cannarozzo, Eros Pagni, Tatiana Farnese, Simona Caparrini
    • Année
      1994
    • Durée
      1h 44
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom