PAIN, TULIPES ET COMÉDIE

PANE E TULIPANI

0h 1min
1999
Story of PANE E TULIPANI
PANE E TULIPANI PAIN, TULIPES ET COMÉDIE Rosalba (Licia Maglietta) : la quarantaine, femme au foyer, mariée à Mimmo (Antonio Catania), patron d’une entreprise de sanitaire, avec qui elle a deux enfants. La famille revient d’une excursion touristique en autocar. Et puis, la tuile, Rosalba perd son alliance dans les WC d’un restauroute. Tentant de la récupérer, elle ne s’aperçoit pas que le bus et sa tribu partent sans elle. Vexée qu’ils aient pu l’oublier, elle décide de faire du stop. Une voiture en route pour Venise s’arrête. L’occasion est trop belle pour faire l’école buissonnière et passer un après-midi dans la ville du romantisme italien. Libre et resplendissante, elle découvre des endroits qui éveillent de plus en plus sa curiosité, pour arriver à en oublier l’heure, et manquer le train qui aurait dû la reconduire vers les siens, à Pescara. Le seul petit détail c’est qu’elle n’a pas grand-chose en poche, mais, au restaurant, Fernando (Bruno Ganz), le serveur islandais, lui propose de l’héberger pour la nuit. Le lendemain elle flâne dans les rues, s’arrête devant la vitrine d’un fleuriste qui cherche une employée, entre et réussit à se faire embaucher. Au diable le ménage de la grande maison et la popote pour tout le monde, elle veut vivre un peu pour elle-même. Pour rassurer sa famille, elle envoie une lettre. Le temps passe, Rosalba a commencé une nouvelle vie. Elle est devenue l’amie intime de sa voisine Grazia (Marina Massironi), esthéticienne masseuse, et encouragée par Fernando, elle s’est remise à jouer de l’accordéon, son ancienne passion. Petit à petit elle se détache de son rustre de mari et de sa routine ménagère. Du côté de Pescara, c’est la débandade complète, Mimmo, au bord de la crise de nerfs, sans plus aucune nouvelle, décide de la faire rechercher. Découvrant que Costantino (Giuseppe Battiston), l’un de ses employés « spécialiste en hydraulique », est un passionné de romans policiers, il l’engage comme détective privé. Malgré une avalanche de péripéties cocasses, Costantino finit par retrouver la trace de Rosalba, mais il est loin de se douter que son destin en sera tout aussi bouleversé.   Rosalba est l’archétype de la « ménagère des Abruzzes » chérie des sondeurs italiens, mariée à Mimmo, un lourdaud qui la trompe, mère de garçons déjà grands qui l’exploitent… Dans sa nouvelle vie, Rosalba (la craquante Licia Maglietta) va découvrir la fantaisie, le romanesque, l’humour et bien sûr l’amour dont elle a été privée jusque-là - Bruno Ganz est parfait en Islandais féministe écorchant l’italien. Alertement menée, superbement jouée, une comédie dans la grande tradition italienne, qui a remporté un énorme succès à domicile. arte.tv, 30 novembre 2010
 
 
    • PANE E TULIPANI

      PAIN, TULIPES ET COMÉDIE

      Rosalba (Licia Maglietta) : la quarantaine, femme au foyer, mariée à Mimmo (Antonio Catania), patron d’une entreprise de sanitaire, avec qui elle a deux enfants. La famille revient d’une excursion touristique en autocar. Et puis, la tuile, Rosalba perd son alliance dans les WC d’un restauroute. Tentant de la récupérer, elle ne s’aperçoit pas que le bus et sa tribu partent sans elle. Vexée qu’ils aient pu l’oublier, elle décide de faire du stop. Une voiture en route pour Venise s’arrête. L’occasion est trop belle pour faire l’école buissonnière et passer un après-midi dans la ville du romantisme italien. Libre et resplendissante, elle découvre des endroits qui éveillent de plus en plus sa curiosité, pour arriver à en oublier l’heure, et manquer le train qui aurait dû la reconduire vers les siens, à Pescara. Le seul petit détail c’est qu’elle n’a pas grand-chose en poche, mais, au restaurant, Fernando (Bruno Ganz), le serveur islandais, lui propose de l’héberger pour la nuit. Le lendemain elle flâne dans les rues, s’arrête devant la vitrine d’un fleuriste qui cherche une employée, entre et réussit à se faire embaucher. Au diable le ménage de la grande maison et la popote pour tout le monde, elle veut vivre un peu pour elle-même. Pour rassurer sa famille, elle envoie une lettre. Le temps passe, Rosalba a commencé une nouvelle vie. Elle est devenue l’amie intime de sa voisine Grazia (Marina Massironi), esthéticienne masseuse, et encouragée par Fernando, elle s’est remise à jouer de l’accordéon, son ancienne passion. Petit à petit elle se détache de son rustre de mari et de sa routine ménagère. Du côté de Pescara, c’est la débandade complète, Mimmo, au bord de la crise de nerfs, sans plus aucune nouvelle, décide de la faire rechercher. Découvrant que Costantino (Giuseppe Battiston), l’un de ses employés « spécialiste en hydraulique », est un passionné de romans policiers, il l’engage comme détective privé. Malgré une avalanche de péripéties cocasses, Costantino finit par retrouver la trace de Rosalba, mais il est loin de se douter que son destin en sera tout aussi bouleversé.

       

      Rosalba est l’archétype de la « ménagère des Abruzzes » chérie des sondeurs italiens, mariée à Mimmo, un lourdaud qui la trompe, mère de garçons déjà grands qui l’exploitent… Dans sa nouvelle vie, Rosalba (la craquante Licia Maglietta) va découvrir la fantaisie, le romanesque, l’humour et bien sûr l’amour dont elle a été privée jusque-là - Bruno Ganz est parfait en Islandais féministe écorchant l’italien. Alertement menée, superbement jouée, une comédie dans la grande tradition italienne, qui a remporté un énorme succès à domicile.

      arte.tv, 30 novembre 2010

       

       

    • Réalisation
      Silvio Soldini
    • Scenario
      Silvio Soldini, Doriana Leondeff
    • Image
      Luca Bigazzi
    • Montage
      Carlotta Cristiani
    • Musique
      Giovanni Venosta
    • Producer (s)
      Daniele Maggioni
    • Productions
      Monogatari Sri, Istituto Luce, Rai Radio Televisione Italiana, en coproduction avec AMCA Films S.A. Lugano, TSI Televisione Svissera Italiana
    • Distribution France
      Océan Films
    • Interprètes

      Licia Maglietta, Bruno Ganz, Giuseppe Battiston, Marina Massironi, Antonio Catania, Felice Andreasi, Tatiana Lepore, Tiziano Cucchiarelli, Matteo Febo, Lina Bernardi, Ludovico Palladin, Antonia Miccoli, Mauro Marino

    • Année
      1999
    • Durée
      1h 55
    • Pays de production
      Italie,Suisse
    • Format
      VOST
    • Citation

      Je ne voudrais pas brûler les étapes, mais on ne pourrait pas se tutoyer ?

    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom