POLICIER

POLIZIOTTI

0h 1min
1995
Story of POLIZIOTTI
POLIZIOTTI POLICIER Outrepassant ses droits, Lorenzo, un inspecteur de la Brigade des Stups, s'est livré à un règlement de comptes sur un gros bonnet de la drogue. Par mesure de sécurité, on le mute à Turin où il reprend l'uniforme, et on lui confie des tâches plus tranquilles. 11 est affecté à la garde d'un détenu, Santé, hospitalisé après une tentative de suicide. Lorenzo est secondé par Andréa, un jeune policier originaire du sud. Inexpérimenté, sortant tout droit d'une école de police, Andréa vient d'être ébranlé par une déception sentimentale. Après une phase initiale de méfiance, les deux policiers fraternisent. Au cours des longues heures de garde passées ensemble dans cette chambre d'hôpital, Santé, un boss du milieu déjà condamné pour corruption de fonctionnaire, parvient à déstabiliser Andréa, en jouant sur son innocence et sa foi en l'honneur et la confiance. Un soir après l'avoir assuré de son amitié et de sa reconnaissance éternelle, le détenu convint le jeune homme de l'accompagner chez sa maîtresse dont il est séparé depuis plusieurs années. Andréa hésite mais finit par céder, touché par l'apparente sincérité de la requête. Santé en profite alors pour s'évader, laissant le policier aux prises avec un douloureux cas de conscience. Se sentant trahi et déshonoré pour avoir failli à son devoir, Andréa se suicide. Lorenzo qui avait abandonné son poste ce soir-là pour un problème personnel, et qui avait demandé à son ami de "le couvrir", est destitué de ses fonctions. Se sentant responsable de la mort d'Andréa, poussé par la rage et la vengeance, Lorenzo commence sa chasse à Santé. Un chasse qui sera sans pitié.   Un fait divers de l'année 1975 est à l'origine du scénario du troisième film de Giulio BASE. Un jeune policier, Vincenzo Rizzi, s'était suicidé parce que le détenu dont il avait la charge s'était enfui, abusant de la confiance que son gardien lui avait consentie. Un collègue et ami mena une enquête personnelle et réussi à capturer l'évadé au terme d'une longue poursuite. Ce fait divers avait à l'époque profondément marqué Pasolini qui avait évoqué le caractère exemplaire de ce drame dans le Corriere della Sera (18 juillet 1975) ainsi que dans un recueil de lettres intitulé Lettres Luthériennes (Il mundo, 7 août 1975).   Guilio BASE est né à Turin en 1964. Formé à l'école de Vittorio Gassman, il travaille au théâtre comme comédien et aussi comme metteur en scène. C'est avec l'adaptation d'une de ses pièces, Crack, qu'il signe son premier long métrage en 1991. En 1993, il réalise Lest. Egalement interprète de ses deux premiers films on le voit aussi à l'écran dans Il portaborse de Daniele LUCHETTI, Caldo sofocante de Giovanna GAGLIARDO, Teste rasate de Claudio FRAGASSO, Caro diario de Nanni MORETTI.    
    • POLIZIOTTI

      POLICIER

      Outrepassant ses droits, Lorenzo, un inspecteur de la Brigade des Stups, s'est livré à un règlement de comptes sur un gros bonnet de la drogue. Par mesure de sécurité, on le mute à Turin où il reprend l'uniforme, et on lui confie des tâches plus tranquilles. 11 est affecté à la garde d'un détenu, Santé, hospitalisé après une tentative de suicide. Lorenzo est secondé par Andréa, un jeune policier originaire du sud. Inexpérimenté, sortant tout droit d'une école de police, Andréa vient d'être ébranlé par une déception sentimentale. Après une phase initiale de méfiance, les deux policiers fraternisent. Au cours des longues heures de garde passées ensemble dans cette chambre d'hôpital, Santé, un boss du milieu déjà condamné pour corruption de fonctionnaire, parvient à déstabiliser Andréa, en jouant sur son innocence et sa foi en l'honneur et la confiance. Un soir après l'avoir assuré de son amitié et de sa reconnaissance éternelle, le détenu convint le jeune homme de l'accompagner chez sa maîtresse dont il est séparé depuis plusieurs années. Andréa hésite mais finit par céder, touché par l'apparente sincérité de la requête. Santé en profite alors pour s'évader, laissant le policier aux prises avec un douloureux cas de conscience. Se sentant trahi et déshonoré pour avoir failli à son devoir, Andréa se suicide.

      Lorenzo qui avait abandonné son poste ce soir-là pour un problème personnel, et qui avait demandé à son ami de "le couvrir", est destitué de ses fonctions. Se sentant responsable de la mort d'Andréa, poussé par la rage et la vengeance, Lorenzo commence sa chasse à Santé. Un chasse qui sera sans pitié.

       

      Un fait divers de l'année 1975 est à l'origine du scénario du troisième film de Giulio BASE. Un jeune policier, Vincenzo Rizzi, s'était suicidé parce que le détenu dont il avait la charge s'était enfui, abusant de la confiance que son gardien lui avait consentie. Un collègue et ami mena une enquête personnelle et réussi à capturer l'évadé au terme d'une longue poursuite. Ce fait divers avait à l'époque profondément marqué Pasolini qui avait évoqué le caractère exemplaire de ce drame dans le Corriere della Sera (18 juillet 1975) ainsi que dans un recueil de lettres intitulé Lettres Luthériennes (Il mundo, 7 août 1975).

       

      Guilio BASE est né à Turin en 1964. Formé à l'école de Vittorio Gassman, il travaille au théâtre comme comédien et aussi comme metteur en scène. C'est avec l'adaptation d'une de ses pièces, Crack, qu'il signe son premier long métrage en 1991. En 1993, il réalise Lest. Egalement interprète de ses deux premiers films on le voit aussi à l'écran dans Il portaborse de Daniele LUCHETTI, Caldo sofocante de Giovanna GAGLIARDO, Teste rasate de Claudio FRAGASSO, Caro diario de Nanni MORETTI.

       

       

    • Réalisation
      Giulio Base
    • Scenario
      Giulio Base; Franco Bertini; Franco Ferrini; Maurizio Ponzi; Sandro Petraglia
    • Image
      Date Dalla Torre
    • Montage
      Claudio Di Mauro
    • Musique
      OscarPrudente
    • Producer (s)
      Vittorio Cecchi Gori, Claudio Bonivento Rita Cecchi Gori
    • Productions
      Cecchi Gori Group, Numéro Cinque , Cecchi Gori Leopard, Flach Film
    • Distribution France
      Les Films Number One
    • Interprètes
      Claudio Amendola, Michele Placido, Kim Rossi Stuart, Nadia Farès, Roberto Citran, Luigi Diberti, Stefania Rocca
    • Année
      1995
    • Durée
      1h 30
    • Pays de production
      Italie, France
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom