QUANNO CHIOVE

QUANNO CHIOVE

Mino Capuano

1h 46min
2024
  • Dans les terres anormalement brumeuses de la Campanie, la pluie accompagne les moments de joie et de regret d’une série de personnages qui se retrouvent, lors d’un bref instant, dans l’obligation de communiquer. Mais la communication laisse rapidement place au conflit. Un jeune napolitain (Lorenzo Fantastichini) ne dialogue plus vraiment avec son père (Gianni Parisi) qui a décidé de passer ses vieux jours près de la mer. Le jeune homme est sur le point de le quitter pour tenter sa chance à Milan. Loin de la côte, au sommet d’une colline, trois frères dissemblables se retrouvent, le temps d’une journée, pour vendre la maison de vacances familiale. Le plus empathique des trois (Flavio Furno) tente de faire dialoguer les deux autres, divisés par des questions pécuniaires. La caméra se déplace enfin dans un village où un homme au style de vie surréaliste (Ciro Scalera) croise, le temps d’une journée, son amour de jeunesse (Elisabetta De Vito) : leur flamme ne semble pas éteinte, mais leurs chemins ne semblent pas vouloir se croiser.

    « Quanno chiove raconte comment les sentiments et les émotions changent avec le temps. Nous nous attachons toutefois le plus souvent au souvenir d’un sentiment plutôt que d’accepter qu’il a changé. L’ambition du film est précisément que le spectateur perçoive l’authenticité du souvenir. Pour ce faire, les séquences de fiction alternent avec des archives personnelles de ses auteurs. …
    Bien que les lieux ne soient pas précisément indiqués, l’atmosphère du film est fortement enracinée en Campanie. Le type d’histoire est influencé par l’ infinie politesse du cinéma de Yasujirō Ozu, Hirokazu Kore’eda, Mikio Naruse. …
    Le but de tout le projet Quanno chiove est de dire que le temps change les choses mais que ce n’est la faute de personne. Il fallait que ça se passe comme ça. C’est la mélancolie de l’âme, une acceptation de tout ce qui était et ne sera plus. C’est la fin. C’est le début. »
    Mino Capuano, Dossier de Presse

  • Réalisation
    Mino Capuano
  • Scénario
    Mino Capuano, Annalisa Elba, Alain Parroni
  • Image
    Alain Parroni
  • Montage
    Giulia Floria Andorka
  • Musique
    Paolo Brignoli, Gnut
  • Producteur (s)
    Andrea Rosasco, Elisabetta Ariemma
  • Productions
    THREEAB, avec la collaboration de Il Varco et le Centro Sperimentale di Cinematografia
  • Vente à l’étranger
    RaS
  • Interprètes
    Lorenzo Fantastichini, Gianni Parisi, Gianfranco Gallo, Flavio Furno, Gennaro Apicella, Autilia Ranieri, Ciro Scalera, Elisabetta De Vito, Lucio De Francesco, Enzo Della Volpe, Manuel Rulli, Vittorio Viviani
  • Année
    2022
  • Durée
    106 min
  • Pays de production
    Italie
  • Citation
    « Mais tu te vois ? Tu ris, tu ne parles pas, tu n’en fais qu’à ta tête. - Mais qu’est-que tu es belle Margherí… »
Et vous, qu’en pensez-vous ?

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d’un *.

Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

Festival du Film Italien de Villerupt

Festival du Film Italien de Villerupt
6 rue Clemenceau
54190 Villerupt


+33 (0)3 82 89 40 22
organisation@festival-villerupt.com

©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom