ROSSO COME IL CIELO

ROSSO COME IL CIELO

ROUGE COMME LE CIEL

0h 1min
2021
Story of ROSSO COME IL CIELO
ROSSO COME IL CIELO ROUGE COMME LE CIEL Toscane, au début des années 1970. Mirco a dix ans. Il accompagne régulièrement son père au cinéma pour voir des westerns. Pour imiter les personnages des films, Mirco saisit le fusil qui se trouve au-dessus de la cheminée... Il était chargé, le coup part, Mirco est blessé et commence à perdre la vue. Il ne peut plus fréquenter l’école où il allait et sa famille doit le placer dans un internat pour jeunes aveugles à Gênes. Il a du mal à s’adapter à sa nouvelle vie. Mirco doit rendre une rédaction sur les saisons. Comme il a refusé d’apprendre le braille sous prétexte qu’il n’est pas complètement aveugle, il enregistre à l’aide d’un vieux magnétophone une série de sons naturels ou de bruitages. Il s’aperçoit ainsi qu’on peut raconter de véritables histoires rien qu’en coupant et collant des morceaux de bandes magnétiques. Il donne un titre à son devoir sonore : « La pluie a cessé, place au soleil » . Don Giulio, son professeur, est enthousiaste. Avec Francesca, la fille de la concierge, Mirco enregistre une histoire, mais il comprend vite les limites d’un enregistrement à deux voix seulement. Alors il entraîne ses camarades de classe dans son aventure sonore.   Rouge comme le ciel s’inspire de l’histoire vraie de Mirco Mencacci, l’un des plus célèbres ingénieurs du son transalpin. Sans jamais sombrer dans le pathos, Cristiano Bortone s’appuie sur une troupe de jeunes acteurs aveugles, tous épatants, et pose un regard lucide sur les problèmes engendrés par la cécité et le handicap. Véhiculant un message d’espoir à la portée universelle, cette œuvre est avant tout un film sur la ténacité et la passion. Véritable déclaration d’amour au cinéma, ce long métrage bouleversant déborde d’imagination, de rire et de rêve. Pariscinéma.org, juillet 2010
    • ROSSO COME IL CIELO

      ROUGE COMME LE CIEL

      Toscane, au début des années 1970. Mirco a dix ans. Il accompagne régulièrement son père au cinéma pour voir des westerns. Pour imiter les personnages des films, Mirco saisit le fusil qui se trouve au-dessus de la cheminée... Il était chargé, le coup part, Mirco est blessé et commence à perdre la vue. Il ne peut plus fréquenter l’école où il allait et sa famille doit le placer dans un internat pour jeunes aveugles à Gênes. Il a du mal à s’adapter à sa nouvelle vie.
      Mirco doit rendre une rédaction sur les saisons. Comme il a refusé d’apprendre le braille sous prétexte qu’il n’est pas complètement aveugle, il enregistre à l’aide d’un vieux magnétophone une série de sons naturels ou de bruitages. Il s’aperçoit ainsi qu’on peut raconter de véritables histoires rien qu’en coupant et collant des morceaux de bandes magnétiques. Il donne un titre à son devoir sonore : « La pluie a cessé, place au soleil » . Don Giulio, son professeur, est enthousiaste. Avec Francesca, la fille de la concierge, Mirco enregistre une histoire, mais il comprend vite les limites d’un enregistrement à deux voix seulement. Alors il entraîne ses camarades de classe dans son aventure sonore.

       

      Rouge comme le ciel s’inspire de l’histoire vraie de Mirco Mencacci, l’un des plus célèbres ingénieurs du son transalpin. Sans jamais sombrer dans le pathos, Cristiano Bortone s’appuie sur une troupe de jeunes acteurs aveugles, tous épatants, et pose un regard lucide sur les problèmes engendrés par la cécité et le handicap. Véhiculant un message d’espoir à la portée universelle, cette œuvre est avant tout un film sur la ténacité et la passion. Véritable déclaration d’amour au cinéma, ce long métrage bouleversant déborde d’imagination, de rire et de rêve.

      Pariscinéma.org, juillet 2010

    • Réalisation
      Cristiano Bortone
    • Scénario
      Cristiano Bortone, Monica Zapelli, Paolo Sassanelli
    • Image
      Vladan Radovic
    • Montage
      Carla Simoncelli
    • Musique
      Ezio Bosso
    • Producteur (s)
      Cristiano Bortone, Daniele Mazzocca, Ivan Forini
    • Productions
      Orisa Produzioni, avec la contribution MiBAC
    • Vente à l’étranger
      Les Films du préau
    • Interprètes
      Paolo Sassanelli, Luca Capriotti, Marco Cocci, Simone Colombari, Rosanna Gentile, Francesca Maturanza
    • Année
      2004
    • Durée
      1h 35
    • Pays de production
      Italie
    • Citation
      "Tu as cinq sens, Mirco. Pourquoi n’en utiliser qu’un seul ? "
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom