SCEMO DI GUERRA

SCEMO DI GUERRA

LE FOU DE GUERRE

Dino Risi

Story of SCEMO DI GUERRA
SCEMO DI GUERRA LE FOU DE GUERRE Oasis de Sorman, Lybie, 1941, Le sous-lieutenant Marcello Lupi (Beppe Grillo), médecin-major spécialisé en psychiatrie, rejoint la 31e section du service de santé commandée par le major Beluschi (Bernard Blier), lequel ne rêve que d'une chose, être transféré en Italie. Le capitaine Oscar Pilli (Coluche), l’un des officiers médecins, se livre à des excentricités et multiplie les brimades contre les soldats. Lupi réalise que Pilli est fou mais il prend en pitié cet homme dont l’attitude imprévisible cache un drame personnel : il a perdu la tête quand sa mère à qui il vouait une affection morbide est décédée. Lorsque Beluschi obtient son rapatriement, Pilli peut se conduire en toute liberté comme un tyran. D’abord absous par une commission d’enquête, il est finalement envoyé en "convalescence". Puis Lupi est déplacé dans un camp près du front et il retrouve le capitaine dans un bordel abandonné. Quelques temps plus tard, alors que les forces de l’Axe et les Britanniques se font face dans une trêve tacite, surgit Pilli qui entend continuer le combat. Exalté, gesticulant et hurlant, une grenade dans sa main, il part seul en direction des Anglais. Le commandant allemand, craignant le pire, le fait abattre. Le Fou de guerre est une tragi-comédie de la veine la plus amère de Dino Risi. Il y reprend des thèmes qui lui tiennent à cœur tels que la fine ligne de démarcation entre la normalité et la folie, la polémique contre l’autorité bornée ou encore le rapport entre les générations. Le film est une adaptation du roman de Mario Tobino, Le Désert de Lybie, dans lequel l’auteur se sert de l’expédient du journal de guerre pour raconter une histoire en grande partie autobiographique. Fabrizio Corallo, réalisateur Rétrospective Dino Risi – Villerupt, octobre 2021   « Je lui [Coluche] ai trouvé des réactions proches du personnage décrit par Tobino. Lui aussi a ses petites manies, des idiosyncrasies. Par exemple il est capable de sautes d’humeur très rapides. Il manifeste aussi cette méchanceté qui cache une douceur profonde. C’est un timide au fond, mais extraverti. Chez lui, tout est le contraire de tout. C’est curieux… et intéressant d’un point de vue clinique. Il m’est arrivé de le voir piquer des accès de fureur imprévus, auxquels personne ne s’attendait et sans motif apparent. » Dino Risi, propos recueillis par Simon Mizrahi Dossier de presse   Le remarquable scénario d'Age et Scarpelli (inspiré d'une histoire vraie) charpente cette comédie noire, farce qui tourne à la tragédie quand la guerre vient troubler les jeux absurdes et dérisoires de la vie de garnison. Le destin de Pilli sera celui d'un bouffon devenu, du fait de son exaltation maladive, un trublion plus dangereux encore pour ses camarades que pour l'ennemi; le pauvre avait peut-être lui-même diagnostiqué son cas en disant que "la guerre fait sortir le pire de nous". Coluche est excellent dans ce personnage à mi-chemin entre le drolatique et l'inquiétant, entre le touchant et le pitoyable "fou de guerre", avatar de l'un des personnages traditionnels de la commedia dell'arte : le matamore. Saison cinématographique 1985
  • SCEMO DI GUERRA

    LE FOU DE GUERRE

    Oasis de Sorman, Lybie, 1941, Le sous-lieutenant Marcello Lupi (Beppe Grillo), médecin-major spécialisé en psychiatrie, rejoint la 31e section du service de santé commandée par le major Beluschi (Bernard Blier), lequel ne rêve que d'une chose, être transféré en Italie. Le capitaine Oscar Pilli (Coluche), l’un des officiers médecins, se livre à des excentricités et multiplie les brimades contre les soldats. Lupi réalise que Pilli est fou mais il prend en pitié cet homme dont l’attitude imprévisible cache un drame personnel : il a perdu la tête quand sa mère à qui il vouait une affection morbide est décédée. Lorsque Beluschi obtient son rapatriement, Pilli peut se conduire en toute liberté comme un tyran. D’abord absous par une commission d’enquête, il est finalement envoyé en "convalescence". Puis Lupi est déplacé dans un camp près du front et il retrouve le capitaine dans un bordel abandonné.
    Quelques temps plus tard, alors que les forces de l’Axe et les Britanniques se font face dans une trêve tacite, surgit Pilli qui entend continuer le combat. Exalté, gesticulant et hurlant, une grenade dans sa main, il part seul en direction des Anglais. Le commandant allemand, craignant le pire, le fait abattre.

    Le Fou de guerre est une tragi-comédie de la veine la plus amère de Dino Risi. Il y reprend des thèmes qui lui tiennent à cœur tels que la fine ligne de démarcation entre la normalité et la folie, la polémique contre l’autorité bornée ou encore le rapport entre les générations. Le film est une adaptation du roman de Mario Tobino, Le Désert de Lybie, dans lequel l’auteur se sert de l’expédient du journal de guerre pour raconter une histoire en grande partie autobiographique.

    Fabrizio Corallo, réalisateur
    Rétrospective Dino Risi – Villerupt, octobre 2021

    « Je lui [Coluche] ai trouvé des réactions proches du personnage décrit par Tobino. Lui aussi a ses petites manies, des idiosyncrasies. Par exemple il est capable de sautes d’humeur très rapides. Il manifeste aussi cette méchanceté qui cache une douceur profonde. C’est un timide au fond, mais extraverti. Chez lui, tout est le contraire de tout. C’est curieux… et intéressant d’un point de vue clinique. Il m’est arrivé de le voir piquer des accès de fureur imprévus, auxquels personne ne s’attendait et sans motif apparent. »

    Dino Risi, propos recueillis par Simon Mizrahi
    Dossier de presse

    Le remarquable scénario d'Age et Scarpelli (inspiré d'une histoire vraie) charpente cette comédie noire, farce qui tourne à la tragédie quand la guerre vient troubler les jeux absurdes et dérisoires de la vie de garnison. Le destin de Pilli sera celui d'un bouffon devenu, du fait de son exaltation maladive, un trublion plus dangereux encore pour ses camarades que pour l'ennemi; le pauvre avait peut-être lui-même diagnostiqué son cas en disant que "la guerre fait sortir le pire de nous". Coluche est excellent dans ce personnage à mi-chemin entre le drolatique et l'inquiétant, entre le touchant et le pitoyable "fou de guerre", avatar de l'un des personnages traditionnels de la commedia dell'arte : le matamore.
    Saison cinématographique 1985

  • Réalisation
    Dino RISI
  • Scénario
    Agenore Incrocci [Age], Furio Scarpelli, Dino Risi, d’après Il deserto della Libia de Mario Tobino, Claude Berri, Anne et Georges Dutter, Simon Mizrahi pour l’adaptation française
  • Image
    Giorgio Di Battista
  • Montage
    Alberto Gallitti, Ariette Langmann
  • Musique
    Guido et Maurizio De Angelis
  • Producteur (s)
    Pio Angeletti, Adriano De Micheli, Claude Berri
  • Productions
    International Dean Film, Renn Productions, Films A2
  • Distribution France
    Pathé
  • Interprètes
    Coluche, Beppe Grillo, Bernard Blier, Fabio Testi, Claudio Bisio
  • Année
    1985
  • Durée
    1h 48
  • Pays de production
    Italie, France
Et vous, qu’en pensez-vous ?

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d’un *.

Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

Festival du Film Italien de Villerupt

Festival du Film Italien de Villerupt
6 rue Clemenceau
54190 Villerupt


+33 (0)3 82 89 40 22
organisation@festival-villerupt.com

©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom