Story of TOMMASO
TOMMASO

Tommaso (Kim Rossi Stuart) est un jeune comédien, beau et séduisant. Il vit une relation houleuse avec Chiara (Jasmine Trinca) qu’il pousse à la séparation. Sa liberté retrouvée lui pèse et il renoue avec Federica (Cristiana Capotondi). Mais Federica est en quête d’une stabilité que Tommaso ne peut lui assurer. Nouvel échec. Tommaso est obsédé par toutes les femmes qu’il voit autour de lui sans être capable de dépasser le stade du fantasme. En fait il traîne depuis son enfance toute une série de petits traumatismes que son psy n’arrive pas vraiment à soigner.

Retiré dans sa maison de campagne au mépris d’engagements pris pour un tournage, il rencontre Sonia (Camilla Diana), une jeune femme libre et légère, qui le déstabilise et le met constamment face à ses incertitudes.

 

« Mon ambition, mon obsession devrais-je dire, est de faire des films dont je sens la nécessité. Avec Tommaso je me lance sans filet. C’est le récit d’un processus intérieur, ce qui en général effraie les cinéastes. Dire ce qu’il y a d’autobiographique est compliqué. Je n’y ai pas glissé de souvenirs personnels, mais le parcours intérieur est bien le mien. Libéro, c’était il y a onze ans. J’aurai pu faire un film de genre ou bien de dénonciation. Je vois mon métier comme une forme de militantisme, mais si dénonciation il doit y avoir, ce doit être de soi. […]

Il y a deux films en un. D’une part l’aspiration des êtres humains à avoir des relations amoureuses et sexuelles satisfaisantes. J’ai passé une bonne partie de ma vie dans cette quête et le raconter a été un vrai soulagement. Savoir que c’est mission impossible m’a aidé à communiquer avec ma compagne. Et d’autre part le poids de l’héritage familial. Beaucoup de gens ont enfoui leur enfance sous un tas de superstructures et de défenses. Ils verront le film avec un certain détachement. D’autres refuseront les aspects les plus ridicules, "gênants" selon le sens commun de la pudeur. J’ai voulu démystifier le machisme ainsi que certaines conceptions du pouvoir et de l’assujettissement. »

Kim Rossi Stuart, propos recueillis par Arianna Finos, la Repubblica, 7 septembre 2016

 

Kim Rossi Stuart (Rome, 1969) débute au cinéma à 5 ans. Il connaît la notoriété en 1991 grâce au téléfilm Fantaghirò (Lamberto Bava). Alessandro D’Alatri lui offre son premier grand rôle dans Senza pelle (1995). Alternant télévision et cinéma, il a tourné dans plus de 40 films, dont Le chiavi di casa (Gianni Amelio, 2004), Romanzo criminale (Michele Placido, 2006), Anni felici (Daniele Luchetti, 2013). Tommaso est sa deuxième réalisation après Anche libero va bene (2005).

    • TOMMASO

      Tommaso (Kim Rossi Stuart) est un jeune comédien, beau et séduisant. Il vit une relation houleuse avec Chiara (Jasmine Trinca) qu’il pousse à la séparation. Sa liberté retrouvée lui pèse et il renoue avec Federica (Cristiana Capotondi). Mais Federica est en quête d’une stabilité que Tommaso ne peut lui assurer. Nouvel échec. Tommaso est obsédé par toutes les femmes qu’il voit autour de lui sans être capable de dépasser le stade du fantasme. En fait il traîne depuis son enfance toute une série de petits traumatismes que son psy n’arrive pas vraiment à soigner.

      Retiré dans sa maison de campagne au mépris d’engagements pris pour un tournage, il rencontre Sonia (Camilla Diana), une jeune femme libre et légère, qui le déstabilise et le met constamment face à ses incertitudes.

       

      « Mon ambition, mon obsession devrais-je dire, est de faire des films dont je sens la nécessité. Avec Tommaso je me lance sans filet. C’est le récit d’un processus intérieur, ce qui en général effraie les cinéastes. Dire ce qu’il y a d’autobiographique est compliqué. Je n’y ai pas glissé de souvenirs personnels, mais le parcours intérieur est bien le mien. Libéro, c’était il y a onze ans. J’aurai pu faire un film de genre ou bien de dénonciation. Je vois mon métier comme une forme de militantisme, mais si dénonciation il doit y avoir, ce doit être de soi. […]

      Il y a deux films en un. D’une part l’aspiration des êtres humains à avoir des relations amoureuses et sexuelles satisfaisantes. J’ai passé une bonne partie de ma vie dans cette quête et le raconter a été un vrai soulagement. Savoir que c’est mission impossible m’a aidé à communiquer avec ma compagne. Et d’autre part le poids de l’héritage familial. Beaucoup de gens ont enfoui leur enfance sous un tas de superstructures et de défenses. Ils verront le film avec un certain détachement. D’autres refuseront les aspects les plus ridicules, "gênants" selon le sens commun de la pudeur. J’ai voulu démystifier le machisme ainsi que certaines conceptions du pouvoir et de l’assujettissement. »

      Kim Rossi Stuart, propos recueillis par Arianna Finos, la Repubblica, 7 septembre 2016

       

      Kim Rossi Stuart (Rome, 1969) débute au cinéma à 5 ans. Il connaît la notoriété en 1991 grâce au téléfilm Fantaghirò (Lamberto Bava). Alessandro D’Alatri lui offre son premier grand rôle dans Senza pelle (1995). Alternant télévision et cinéma, il a tourné dans plus de 40 films, dont Le chiavi di casa (Gianni Amelio, 2004), Romanzo criminale (Michele Placido, 2006), Anni felici (Daniele Luchetti, 2013). Tommaso est sa deuxième réalisation après Anche libero va bene (2005).

    • Réalisation
      Kim Rossi Stuart
    • Scénario
      Kim Rossi Stuart, Federico Starnone
    • Image
      Gian Filippo Corticelli
    • Montage
      Marco Spoletini
    • Musique
      Ratchev & Carratello
    • Producteur (s)
      Carlo Degli Esposti, Massimo Vigliar
    • Productions
      Palomar, Rai Cinema, avec la contribution du MiBACT et le soutien de Regione Lazio
    • Vente à l’étranger
      True Colors
    • Interprètes
      Kim Rossi Stuart, Cristiana Capotondi, Camilla Diana, Jasmine Trinca, Dagmar Lassander, Serra Ylmaz, Edoardo Pesce, Renato Scarpa, Melissa Bartolini, Alessandro Genovesi, Gabriella Infelise, Giovanna Monaci, Valentina Reggio
    • Année
      2016
    • Durée
      1h 37
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VOST
    • Citation
      Je n’arrive plus à vivre avec Chiara, c'est un vrai cauchemar.
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom