TREDICI A TAVOLA

TREDICI A TAVOLA

0h 1min
2021
Story of TREDICI A TAVOLA
TREDICI A TAVOLA Appelez-moi Giulio. J’ai un peu plus de cinquante ans. Vous ne me voyez pas beaucoup dans le film, juste au début et la fin. Mais vous sentirez beaucoup ma présence, parce que ma voix vous guidera tout le temps. Je suis né le 9 septembre 1946 dans ce village niché dans les collines autour de Pise. Je suis né prématurément et je n’étais pas beau. Mes parents avaient déjà deux garçons et ils auraient vraiment voulu une fille. J’aurais dû m’appeler Esther comme ma grand-mère. Du coup, ils m’ont appelé Giulio, comme mon grand-père. Quand je suis né, le patrimoine familial avait déjà été dilapidé. Ma famille n’était plus riche, mais elle pouvait se permettre une grande villa en Toscane ! En été, toute la famille se réunissait ici, dans la belle villa Corbi. Aux repas on était douze autour de la table. Mes deux frères, Furio et Roberto, étaient déjà à l’Université. Il y avait aussi mes deux jolies cousines, Arianna et Silvia, hélas trop jeunes, et leur frère, mon cousin Pietro, qui était le plus vieux de notre groupe. C’est lui qui a été mon principal rival, dès le début… Quand Anna est arrivée, tous les hommes ont perdu la tête. Et quand je dis tous les hommes, c’est vraiment tous, jeunes et vieux, y compris mon grand-père. Il faut dire qu’Anna était la créature la plus belle que j’avais jamais vue. Si mon grand-père était trop vieux pour ses 22 ans, moi j’étais trop jeune, trop maladroit, et toujours puceau. Cependant, même si j’étais le plus mal placé, la chance m’a souri. Et ainsi je suis devenu un homme. Mais je dois préciser que quoique mon rapport avec Anna soit au cœur de l’histoire, il y a également bon nombre d’autres histoires en parallèle. Celle de ma mère, celle de ma tante, celle de mon père qui a perdu la boule, celle de mon grand-père, un homme fantasque, mais profond à sa manière. Comme dans les années 60, me revoici à la villa Corbi. Nous sommes tous rassemblés pour vendre la propriété. Contre l’avis de mes frères et de mes cousins, je décide de ne pas renoncer à ma partie de la maison. Alors je vends tout ce que je possède, je fais un emprunt et je rachète leur part aux autres héritiers. Je garde cette villa magnifique pour moi et ma famille…
    • TREDICI A TAVOLA

      Appelez-moi Giulio. J’ai un peu plus de cinquante ans. Vous ne me voyez pas beaucoup dans le film, juste au début et la fin. Mais vous sentirez beaucoup ma présence, parce que ma voix vous guidera tout le temps. Je suis né le 9 septembre 1946 dans ce village niché dans les collines autour de Pise. Je suis né prématurément et je n’étais pas beau. Mes parents avaient déjà deux garçons et ils auraient vraiment voulu une fille. J’aurais dû m’appeler Esther comme ma grand-mère. Du coup, ils m’ont appelé Giulio, comme mon grand-père. Quand je suis né, le patrimoine familial avait déjà été dilapidé. Ma famille n’était plus riche, mais elle pouvait se permettre une grande villa en Toscane ! En été, toute la famille se réunissait ici, dans la belle villa Corbi. Aux repas on était douze autour de la table. Mes deux frères, Furio et Roberto, étaient déjà à l’Université. Il y avait aussi mes deux jolies cousines, Arianna et Silvia, hélas trop jeunes, et leur frère, mon cousin Pietro, qui était le plus vieux de notre groupe. C’est lui qui a été mon principal rival, dès le début… Quand Anna est arrivée, tous les hommes ont perdu la tête. Et quand je dis tous les hommes, c’est vraiment tous, jeunes et vieux, y compris mon grand-père. Il faut dire qu’Anna était la créature la plus belle que j’avais jamais vue. Si mon grand-père était trop vieux pour ses 22 ans, moi j’étais trop jeune, trop maladroit, et toujours puceau. Cependant, même si j’étais le plus mal placé, la chance m’a souri. Et ainsi je suis devenu un homme.

      Mais je dois préciser que quoique mon rapport avec Anna soit au cœur de l’histoire, il y a également bon nombre d’autres histoires en parallèle. Celle de ma mère, celle de ma tante, celle de mon père qui a perdu la boule, celle de mon grand-père, un homme fantasque, mais profond à sa manière.

      Comme dans les années 60, me revoici à la villa Corbi. Nous sommes tous rassemblés pour vendre la propriété. Contre l’avis de mes frères et de mes cousins, je décide de ne pas renoncer à ma partie de la maison. Alors je vends tout ce que je possède, je fais un emprunt et je rachète leur part aux autres héritiers.

      Je garde cette villa magnifique pour moi et ma famille…

    • Réalisation
      Enrico Oldoini
    • Scénario
      Enrico Oldoini
    • Image
      Sandro Grossi
    • Montage
      Raimondo Crociani
    • Productions
      Leading Entertainment
    • Vente à l’étranger
      INTRAMOVIES
    • Interprètes
      Giancarlo Giannini, Paolo Bonacelli, Kasia Smutniak, Alessandro Benvenuti, Angela Finocchiaro, Maria Amelia Monti, Nicolas Vaporidis, Silvia De Santis
    • Année
      2004
    • Durée
      1h 44
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom