TUTTO A POSTO E NIENTE IN ORDINE

TUTTO A POSTO E NIENTE IN ORDINE

CHACUN À SON POSTE ET RIEN NE VA

Lina Wertmüller

1h 45min
1974
  • De jeunes italiens venus d’horizons divers émigrent à Milan, la mégapole, pour travailler et faire fortune. Ils se regroupent dans un grand appartement d’un vieil immeuble dont les locataires sont confrontés à la rapacité des spéculateurs immobiliers.
    Leurs rêves ne vont pas tarder à se confronter à la réalité brutale de la grande ville moderne, du monde du travail et de la consommation, des rapports de classe. Gigi (Luigi Diberti) et Carletto (Nino Bignamini) tentent leur chance aux abattoirs puis aux halles, et sont embauchés dans les cuisines d'un grand restaurant où règne un chahut infernal. Attiré par l’argent plus facile, Gigi s’acoquine avec une bande de voleurs. Biki (Giuliana Calandra) et Adelina (Sara Rapisarda) sont femmes de service et ont un revenu décent, alors qu’Isotta (Isa Danieli) bat secrètement le pavé. Sante (Renato Rotondo) et Mariuccia (Lina Polito) fondent rapidement une famille nombreuse. Pour subvenir aux besoins Sante accepte tout ce qu’on lui propose et se trouve impliqué dans un attentat fasciste. Adelina refuse les propositions de mariage de Carletto et leur histoire d’amour touche à sa fin tandis que chacun retourne à son poste alors que rien ne va.

    « Ce film moins connu fournit peut-être l’entrée en matière idéale pour aborder l’univers bariolé d’une cinéaste pas si facile à cataloguer.Le moins qu’on puisse dire, en effet, c’est que Lina Wertmüller ne craint pas de mélanger allègrement les registres et que la cohérence esthétique et idéologique n’est pas son premier soucis : la charge politique (lutte des classes, dénonciation du machisme, du néocapitalisme, de la persistance du fascisme) est virulente mais teintée de désillusion ; le réalisme est souvent cru (les scènes de l’abattoir) mais en même temps magnifié par la sublime photo de Giuseppe Rotunno ; la vulgarité assumée des ressorts comiques est comme annulée par son excès même ; le grotesque prend volontiers une dimension poético-mélancolique.»
    Claude Rieffel, avoir-alire.com, 19 février 2013

  • Réalisation
    Lina Wertmüller
  • Scénario
    Lina Wertmüller
  • Image
    Giuseppe Rotunno
  • Montage
    Franco Fraticelli
  • Musique
    Piero Piccioni
  • Producteur (s)
    Romano Cardarelli
  • Productions
    Euro International Films
  • Distribution France
    Tamasa Distribution
  • Interprètes
    Luigi Diberti, Lina Polito, Nino Bignamini, Sara Rapisarda, Giuliana Calandra, Isa Danieli, Claudio Volontè, Renato Rotondo, Eros Pagni
  • Année
    1974
  • Durée
    105 min
  • Pays de production
    Italie
  • Citation
    En Italie si on enfermait tous les manifestants il y aurait pas assez de prisons. Faudrait clôturer la péninsule.
Et vous, qu’en pensez-vous ?

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d’un *.

Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

Festival du Film Italien de Villerupt

Festival du Film Italien de Villerupt
6 rue Clemenceau
54190 Villerupt


+33 (0)3 82 89 40 22
organisation@festival-villerupt.com

©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom