101

INTO PARADISO

Paola Randi

0h 1min
2021
Story of INTO PARADISO
INTO PARADISO Alfonso D’Onofrio est un chercheur en biologie cellulaire à l’université de Naples qui se retrouve au chômage après la suppression de son poste. Un ami lui suggère de s’adresser à un homme politique pour obtenir une lettre de recommandation. Un de ses anciens camarades d’école, Vincenzo Cacace, est justement candidat aux élections municipales. Alfonso se rappelle à son bon souvenir. Comme Cacace a partie liée avec un clan de la camorra qui a besoin d’un pigeon pour une mission secrète, il voit en Alfonso, naïf et peu dégourdi, la personne adéquate. Gayan est un ancien champion de cricket sri-lankais maintenant sur la paille. Trompé par l’image flatteuse de la vie en Italie que lui a fait miroiter un cousin émigré, il décide à son tour de venir s’installer dans ce « paradis ». Hélas pour lui, la réalité qui l’attend est bien différente. Il a beau être accueilli comme une star par la colonie sri-lankaise de Naples, il ne souhaite que repartir au plus vite. Ignorant tout de la réalité de sa mission, Alfonso se retrouve au milieu d’un conflit entre deux clans. Les balles sifflent, il y a des morts… Alfonso pousse la porte d’un vieil immeuble pour se cacher et il se retrouve au milieu d’une fête sri-lankaise. Il se réfugie dans une sorte de mansarde, celle qui est destinée à Gayan. La rencontre entre les deux hommes n’est pas facile, mais comme chacun se trouve dans une situation difficile, le bon sens leur dicte de faire alliance.   Je voulais raconter l'Italie multiculturelle contemporaine sur le ton de la comédie, et situer mon histoire dans une communauté comme celle de Naples m'a aidé à dédramatiser. La question de l'immigration m’a toujours beaucoup intéressée, peut-être parce que dans ma famille nous avons tous migré un peu partout. L’idée du film m’est venue d’une scène que j’ai vue à Naples. Sur une place un groupe de gamins italiens jouaient au foot et à l’autre bout un groupe d'enfants sri-lankais jouaient au cricket. J'ai représenté une zone frontalière où j'ai essayé de faire en sorte que chacun se sente un peu étranger. Je trouve que Naples est un peu un thermomètre de l'Italie, sans voile ni hypocrisie. Pour moi qui suis Milanaise, Naples est un lieu très stimulant. Paola RANDI, propos recueillis par Caterina LIVERANI, indie-eye.it, 9 septembre 2010
    • INTO PARADISO

      Alfonso D’Onofrio est un chercheur en biologie cellulaire à l’université de Naples qui se retrouve au chômage après la suppression de son poste. Un ami lui suggère de s’adresser à un homme politique pour obtenir une lettre de recommandation. Un de ses anciens camarades d’école, Vincenzo Cacace, est justement candidat aux élections municipales. Alfonso se rappelle à son bon souvenir. Comme Cacace a partie liée avec un clan de la camorra qui a besoin d’un pigeon pour une mission secrète, il voit en Alfonso, naïf et peu dégourdi, la personne adéquate.
      Gayan est un ancien champion de cricket sri-lankais maintenant sur la paille. Trompé par l’image flatteuse de la vie en Italie que lui a fait miroiter un cousin émigré, il décide à son tour de venir s’installer dans ce « paradis ». Hélas pour lui, la réalité qui l’attend est bien différente. Il a beau être accueilli comme une star par la colonie sri-lankaise de Naples, il ne souhaite que repartir au plus vite.
      Ignorant tout de la réalité de sa mission, Alfonso se retrouve au milieu d’un conflit entre deux clans. Les balles sifflent, il y a des morts… Alfonso pousse la porte d’un vieil immeuble pour se cacher et il se retrouve au milieu d’une fête sri-lankaise. Il se réfugie dans une sorte de mansarde, celle qui est destinée à Gayan. La rencontre entre les deux hommes n’est pas facile, mais comme chacun se trouve dans une situation difficile, le bon sens leur dicte de faire alliance.

       

      Je voulais raconter l'Italie multiculturelle contemporaine sur le ton de la comédie, et situer mon histoire dans une communauté comme celle de Naples m'a aidé à dédramatiser. La question de l'immigration m’a toujours beaucoup intéressée, peut-être parce que dans ma famille nous avons tous migré un peu partout. L’idée du film m’est venue d’une scène que j’ai vue à Naples. Sur une place un groupe de gamins italiens jouaient au foot et à l’autre bout un groupe d'enfants sri-lankais jouaient au cricket. J'ai représenté une zone frontalière où j'ai essayé de faire en sorte que chacun se sente un peu étranger. Je trouve que Naples est un peu un thermomètre de l'Italie, sans voile ni hypocrisie. Pour moi qui suis Milanaise, Naples est un lieu très stimulant.

      Paola RANDI, propos recueillis par Caterina LIVERANI, indie-eye.it, 9 septembre 2010

    • Réalisation
      Paola Livia Randi
    • Scénario
      Paola Livia Randi, Michela Bozzini, Stefano Voltaggio
    • Image
      Mario Amura
    • Montage
      Gianni Vezzosi
    • Musique
      Piccolo Orchestra Avion Travel
    • Producteur (s)
      Fabrizio Mosca
    • Productions
      Acaba Produzioni, en collaboration avec Cinecittà Luce
    • Vente à l’étranger
      Cinecittà Luce
    • Interprètes
      Gianfelice Imparato, Peppe Servillo, Saman Anthony, Eloma Ran Janz, Gianni Ferreri, Shatzi Mosca
    • Année
      2010
    • Durée
      1h 30
    • Pays de production
      Italie
    • Citation
      "Les morts se tiennent tranquilles, le vrai problème, c’est les vivants."
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom