LA CHIMERA

LA CHIMERA

LA CHIMÈRE

Alice Rohrwacher

  • Toscane, années 1980. Arthur (Josh O’Connor) est un jeune archéologue anglais qui vient d'être libéré de prison. Il est dans un train, endormi, et il rêve d’une femme sur une plage, Beniamina (Yile Vianello), son amour perdu : chacun suit sa chimère, Arthur cherche la voie pour la retrouver. À la descente du train il est récupéré par ses anciens amis, ses complices, dont il voudrait se défaire. Ce sont des pilleurs de tombes, très actifs sur le marché clandestin des objets archéologiques qu'ils dérobent dans les tombes étrusques et Arthur leur est indispensable car il a le don de percevoir la présence des tombes. Un don dont il aimerait se passer, car le vide qu'il ressent dans la terre correspond à celui que laisse en lui le souvenir de Beniamina.

    « Là où j'ai grandi, on entendait souvent des histoires de trésors cachés, de fouilles clandestines et d'aventures mystérieuses. […] À l’époque, la vie autour de moi était scindée en deux : l'une était lumineuse, moderne, agitée, et l'autre nocturne, antique, secrète. La vie est faite de ces nombreuses couches. Il suffit de creuser quelques centimètres dans la terre et un fragment d'artefact, fabriqué par d'autres mains, peut apparaître parmi les pierres. On se demande alors : quelle époque ai-je entre les mains ? Je n’avais qu’à aller dans les écuries et les caves des environs pour me rendre compte que ces endroits avaient abrité d’autres lieux : des tombeaux étrusques, des refuges d’époques antiques, des lieux sacrés… Cette proximité entre le sacré et le profane, entre la mort et la vie, qui m‘a fasciné pendant toute mon enfance, a façonné mon regard de cinéaste. C’est pour cela que j'ai décidé de réaliser un film qui raconte cette intrigue aux multiples facettes. Cette relation entre deux mondes, probablement la dernière pièce d'un triptyque (après Les Merveilles et Heureux comme Lazzaro) qui s'interroge sur une question qui m’est chère : que faire du passé ? »
    Alice Rohrwacher, Dossier de presse

  • Réalisation
    Alice Rohrwacher
  • Scénario
    Alice Rohrwacher
  • Image
    Hélène Louvart
  • Montage
    Nelly Quettier
  • Musique
    Francesco Cerasi
  • Producteur (s)
    Carlo Cresto-Dina, Paolo Del Brocco, Alexandra, Henochsberg, Pierre-François Piet, Grégory Gajos, Amel Soudani, Michela Pini, Olga Lamontanara
  • Productions
    Tempesta Films, Rai Cinema, Ad Vitam Production, Arte, Amka Films Productions, RSI Radiotelevisione Svizzera, avec la participation du Canal+, Ciné+, Arte France, avec la contribution du Ministero della Cultura, du CNC - Aide aux cinémas du monde, Swiss Federal Office of Culture
  • Distribution France
    Ad Vitam
  • Interprètes
    Josh O’Connor, Carol Duarte, Isabella Rossellini, Alba Rohrwacher, Vincenzo Nemolato, Giuliano Mantovani, Melchiorre Pala, Gan Piero Capretto, Ramona Fiorini, Yile Vianello, Julia Pandolfo, Lou Roy Lecollinet
  • Année
    2023
  • Durée
    133 min
  • Pays de production
    Italie, France, Suisse
  • Citation
    « Les oiseaux volent / dans l’espace entre les nuages / avec les règles imposées / à cette partie de l’univers »
Et vous, qu’en pensez-vous ?

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d’un *.

Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

Festival du Film Italien de Villerupt

Festival du Film Italien de Villerupt
6 rue Clemenceau
54190 Villerupt


+33 (0)3 82 89 40 22
organisation@festival-villerupt.com

©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom